Whiplash


 Page 1 sur 1 [ 10 messages ] 
Auteur Message

Fry3000

Nouvel Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 24 Fév 2004 19:36
  • Messages: 5668
  • Localisation: La planète Terre
  • Titre: Slasher
  • Dollars: 505.00$
Sujet du message: Whiplash
Publié: 31 Déc 2014 0:57

Image


Fiche du film :
Réalisateur et scénariste : Damien Chazelle
Année : 2014
Genre : Drame
Acteurs principaux : Miles Teller, J.K. Simmons

Image

Mon avis :
Je n'avais pas entendu parler de Whiplash avant hier. J'ai vu les notes très hautes sur SensCritique, y compris parmi mes éclaireurs qui ont mis 8 ou 9. On parlait déjà d'une arrivée probable du film dans le top 111 des films sur le site.
J'ai juste lu vite fait de quoi ça parlait, mais je n'ai même pas regardé la bande-annonce, et le nom du réalisateur ne me disait rien, et pourtant, je suis allé au cinéma voir Whiplash dès aujourd'hui. Ca doit être la première fois que je fais ça.

Whiplash m'a impressionné avant même la première image. On entend quelqu'un jouer de la batterie, frappant de plus en plus vite, jusqu'à parvenir à un bruit que j'aurais plutôt imaginé produit par une machine qu'un humain. C'est pourtant le bruit du jeune Andrew qui répète, un élève à Schaffer, apparemment le meilleur conservatoire des Etats-Unis.
La performance du héros ne suffit pourtant pas pour celui dont il cherche à attirer l’attention, Terence Fletcher, musicien visiblement réputé, qui enseigne à Schaffer. Fletcher est joué par J.K Simmons, habitué à joué les enfoirés, mais là il joue un immense et odieux connard qui ferait passer Jonah Jameson pour un type cool, et même Schillinger dans Oz pour quelqu'un de poli.
Fletcher apparaît comme un grand maître dans son domaine, d'où cet égo surdimensionné. Son niveau explique certainement qu'il exige de ses disciples de jouer sans fautes, ce qui doit paraître comme étant la norme pour lui.
Les problèmes de tempo qu'il reproche à ses étudiants, le spectateur ordinaire ne les remarque pas, mais on est bien forcés de croire qu'ils sont là. Mais à la moindre erreur, Fletcher pète les plombs.
Le personnage a beau être insupportable, cela sert l'histoire ; ce qui m'a un peu dérangé en revanche, c'est que le film se plaît à montrer une surenchère de cruauté de la part du personnage, humiliant ses élèves en employant n'importe quelle insulte possible, aussi méchante et gratuite soit-elle. Ca apparaît comme une des ressources du film pour faire rire (des gens dans la salle ont ri, du moins), or au bout d'un moment il n'y a plus de séparation entre la méchanceté gratuite du personnage et celle du film envers ses personnages et les acteurs qui les incarnent.
Un autre petit reproche que je fais à Whiplash, c’est lorsqu’il essaye de montrer la vie personnelle d’Andrew en dehors du conservatoire, notamment avec sa copine. Mais malheureusement la relation n’est pas assez creusée. On voit Nicole et Andrew ensemble lors de leur premier rendez-vous, et ensuite lors de leur rupture. Ce qui fait qu’on n’est pas très affectés, surtout que le personnage principal, prévoyant bien à l’avance les raisons qui risquent de les séparer s’ils restent en couple, passe pour un grand malade. Il se comporte comme un salaud, peut-être parce qu’il souhaite que Nicole le déteste et qu’elle l’oublie plus aisément, mais ce n’est qu’une simple supposition, le film n’expose pas suffisamment les sentiments du personnage pour en être sûr.
En revanche, ces défauts à mes yeux pèsent peu par rapport aux qualités du film.

L’environnement du conservatoire est plein de tension, on y sent la compétition, la jalousie et la rancune entre les étudiants. Je m’attendais qu’à tout moment, la violence sous-jacente éclate physiquement.
Il y a des scènes d’une intensité presque effrayante, qui se résument plus ou moins à… voir le héros jouer de son instrument. Mais avec une ardeur telle qu’on ne peut que comprendre la passion qui prend possession de lui, qui le pousse à se faire souffrir à force d’heures de pratique.
Toute cette noirceur donne à Whiplash des airs de thriller ; on pense à Black swan, si ce n’est qu’ici il n’y a aucun des excès idiots et des lourdeurs du film d’Aaronofsky.
Andrew parvient en fin de compte à atteindre un certain niveau car il est poussé à bout par Fletcher, aux méthodes tout de même extrêmes. Celles-ci sont-elles justifiées ? D’un point de vue extérieur à celui de ces passionnés qui savent qu’on ne peut devenir un grand musicien que par un acharnement terrible, Fletcher apparaît presque comme un criminel. Le film se fait s’interroger le spectateur : doit-on interdire à Terence Fletcher d’appliquer ses méthodes ? Jusqu’à la fin du film, on ne nous donne pas de réponse, c’est laissé à l’interprétation de chacun.

La fin, justement, il faut en parler.
Mais avant ça : Dès les premiers instants de Whiplash, on devine que Damien Chazelle connaît très bien le sujet qu’il traite, et pour cause, il a lui aussi étudié la musique.
Il a pourtant choisi réalisateur comme métier, et fait preuve d’une grande maîtrise du cinéma aussi.
Chazelle sait se servir des images, il sait apporter un regard nouveau sur des actions toutes simples (verser du Cola, prendre du popcorn) grâce à son choix de plan, il sait raconter quelque chose uniquement par le visuel, et il sait comment garder l’attention grâce à sa mise en scène. Les scènes de répétition et de concert sont nombreuses, forcément, mais aucune n’est vraiment semblable, il y a à chaque fois un découpage intéressant.
La photographie en plus de ça est agréable et pour les plans de ville, apporte quelque chose de différent par rapport à ce qu’on voit tout le temps. Au lieu de la teinte orangée des éclairages urbains, on a droit à une lumière vert pâle, assez jolie.
Et c’est en lien avec le monde de la musique, mais Chazelle a aussi un bon sens du rythme concernant son découpage : quand il y a de la musique, il y a une interaction entre elle et le montage, une chose qu’on devrait voir bien plus souvent au cinéma ; et durant les moments de silence, la durée des plans est aussi très bien calculée.
Mais ce n’est rien par rapport à toute la séquence finale de Whiplash, sûrement ce que j’ai vu de plus hallucinant dans un film cette année.
J’en avais le souffle coupé tout du long, pendant plusieurs minutes, et à certains moments, des frissons.
D’un point de vue de mise en scène, de montage, de dramaturgie, et surtout de performance de l’acteur/musicien Miles Teller, c’est incroyable.

Whiplash est un film qui fait passer par toute une gamme d’émotions et de sensations ; lors de l’apparition du générique de fin, j’étais sous le choc, les mains tremblant légèrement.
Je pense que d’ici un ou deux ans, on parlera beaucoup de Damien Chazelle, et que sa carrière va décoller très rapidement.

(Je ne pensais pas que je verrais mon meilleur film de 2014 à un jour du nouvel an).





Image


Un personne aime ce message : Mika94

Mika94

Gouverneur

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 20 Fév 2008 18:56
  • Messages: 4365
  • Ancien Pseudo: Mikabuca13ans
  • Dollars: 369 581.29$
Sujet du message: Re: Whiplash
Publié: 06 Jan 2015 16:46

Yeah, je l'ai vu aujourd'hui !

Un peu de la même manière que toi, j'en avais entendu parler sur SensCritique, et puis tu me l'avais conseillé, j'ai vu les notes, ça m'avait intrigué. Sans avoir vu la bande annonce, je m'attendais à peu près à ce scénario-là, même si je n'avais pas pensé que le prof serait un si gros conard. Un mot anglais me venait en tête au début du film, quand tous les étudiants se font humilier par lui, c'est "cringe". Je n'y vois pas de traduction exacte en français, mais pas mal de fois j'étais en exaspération, préconisant un échec d'Andrew et une éruption imminente de Fletcher. Et j'ai adoré ce sado-masochisme incessant du film.

Une fin et un schéma narratif assez convenus au final
Je suis faible je veux devenir fort et fameux - Je m'en prends plein la face mais je persévère - Humiliation totale, j'arrête tout - La Rédemption. Aussi bien, la scène de l'accident m'a paru un petit peu poussée...
, mais je l'ai aimé pour la relation entre les deux et, oui, surtout cette scène finale époustouflante, avec ces cadres magnifiques sur la sueur, le sang, les mains d'Andrew, avec en face le visage transfiguré de Fletcher, le cadre sur ses yeux, bref, une scène très intense qui porte le film plus loin. Généralement, c'est la musique épique (LOTR, TDK, Interstellar, etc.) qui me transcende comme ça dans un film, pas le jazz. Je suis content aussi que le film s'arrête là-dessus, sans pondre 10 minutes de dénouement basique, lourd.

Je sais pas si c'est le meilleur film de 2014, personnellement j'aurais plus un penchant pour Interstellar et Nightcrawler, j'avais bien aimé Boyhood aussi et au début de l'année Her avait été bon également. Mais il y est là, entre les favoris.

On pourrait peut être faire nos Tops 2014 dans un topic, non ?

Fry3000

Nouvel Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 24 Fév 2004 19:36
  • Messages: 5668
  • Localisation: La planète Terre
  • Titre: Slasher
  • Dollars: 505.00$
Sujet du message: Re: Whiplash
Publié: 06 Jan 2015 19:46

J'avais oublié que je te l'avais recommandé.

"Cringe"... "grincer des dents" ? Même si ça fait trois mots.




Image

Mika94

Gouverneur

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 20 Fév 2008 18:56
  • Messages: 4365
  • Ancien Pseudo: Mikabuca13ans
  • Dollars: 369 581.29$
Sujet du message: Re: Whiplash
Publié: 06 Jan 2015 20:53

'Spèce d'ignorant.

Euh ouais, j'imagine entre-autres. Pour moi c'est un amalgame de grincements des dents, recroquevillements, implosion sentimentale ("OH MON DIEU OH MON DIEU ARGHDHG") le tout en essayant de se retenir.

Sinon tu en penses quoi du personnage de Fletcher justement. Est-ce que c'est un simple conard frustré ou bien il avait vu quelque chose chez Andrew, raison pour laquelle il l'aurait pris pour sa deuxième troupe (et non pas seulement parce qu'il voulait l'humilier) ?

Fry3000

Nouvel Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 24 Fév 2004 19:36
  • Messages: 5668
  • Localisation: La planète Terre
  • Titre: Slasher
  • Dollars: 505.00$
Sujet du message: Re: Whiplash
Publié: 07 Jan 2015 0:17

Pour moi il n'y a aucun doute qu'il a vu qu'Andrew avait du talent. Et je pense que quand il dit qu'il a jamais connu de [insérer ici le nom du musicien qu'il cite et que j'ai oublié], il dit ça un peu pour provoquer une réaction en lui.
Non, pour moi la question c'est : Est-ce que ce que Fletcher fait est justifié ?




Image

Bart 34

Nouvel arrivant

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 13 Nov 2010 18:05
  • Messages: 31
  • Localisation: Konoha
  • Dollars: 1 459.50$
Sujet du message: Re: Whiplash
Publié: 20 Oct 2015 19:35

J'ai moi aussi vu le film. J'ai beaucoup aimé cette scène finale grandiose, et je regrette de ne pas l'avoir vu au cinéma, car cela m'aurait sûrement marquée à vie.
Pour tenter d'amener une "réponse" à la question "Est-ce que ce que Fletcher fait est justifié ?", je pense que ça dépend du point de vue.
En effet, au premier abord, on pourrait dire que non, que même s'il cherche à améliorer ses élèves, il va beaucoup trop loin, il en devient inhumain. En particulier si on repense au coup qu'il fait à la toute fin, lorsqu'il se venge d'Andrew. Car une petite envie de revanche personnelle va ruiner la vie de son élève.
Mais en même temps, on peut dire que sans ce traitement infligé à Andrew, ce dernier n'aurait sûrement pas été capable d'atteindre son niveau. Certains diront que Fletcher lui a donné la motivation de se défoncer comme ça, de devenir aussi bon.

Après j'ai vu le film il y a longtemps, je ne m'en souviens pas à la perfection, mais j'espère que ça fera avancer la réflexion.

Fry3000

Nouvel Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 24 Fév 2004 19:36
  • Messages: 5668
  • Localisation: La planète Terre
  • Titre: Slasher
  • Dollars: 505.00$
Sujet du message: Re: Whiplash
Publié: 20 Oct 2015 22:27

Bof, ça reste un entre deux.
Mais de toute façon il n'y a pas de réponse juste, en fait.




Image

Bart 34

Nouvel arrivant

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 13 Nov 2010 18:05
  • Messages: 31
  • Localisation: Konoha
  • Dollars: 1 459.50$
Sujet du message: Re: Whiplash
Publié: 21 Oct 2015 20:09

Oui, c'est vrai ^^, même si à titre personnel je fais partie des gens qui pensent que les actes de Fletcher sont injustifiables.

Lenny

Administrateur

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 11 Déc 2003 2:49
  • Messages: 5052
  • Localisation: En arrière scène
  • Dollars: 20 000.09$
Sujet du message: Re: Whiplash
Publié: 23 Oct 2015 13:40

Ouais ce film est pas mal. Par contre certains détails me chicotent.

Toutes les scènes qui se passent dans la classes des élèves sont longues et répétitives. Certainement pour transmettre aux spectateurs le même feeling que les élèves ressentent, mais à la longue ça m'ennuyait.

Quand il revient de son accident de voiture ensanglanté, un peu too much.

Et la fin digne d'un grand film américain. Tout ça pour ça.

attaquant1er

Illustre autochtone

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 11 Fév 2012 17:22
  • Messages: 436
  • Emploi: Professeur(e)
  • Dollars: 401 511.61$
Sujet du message: Re: Whiplash
Publié: 08 Fév 2019 15:59

Le professeur c'est un malade!!!




Attaquant1er
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
 Page 1 sur 1 [ 10 messages ] 

Permissions du forum
Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers:  

Connectez-vous et faites un don pour faire disparaitre cette publicité!

Notification

Untel à fait tel affaire cool et voici peut-être un lien...

SimpsonsCity.com est un forum sur le thème des Simpson sous forme d'une ville virtuelle. Avec une monnaie virtuelle, tu pourras jouer à des jeux en ligne, des concours et bien plus encore !

cron