Les critiques expresses


 Page 20 sur 29 [ 424 messages ] 
Auteur Message

Loukos Luke

Illustre Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 26 Juil 2005 21:04
  • Messages: 7573
  • Localisation: Loin de chez lui
  • Titre: Pauvre cow-boy solitaire
  • Dollars: 3 072.14$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 28 Sep 2014 17:41

J'crois que ma bande de potes m'insulterait copieusement si je les trainais là dedans ^^ Les 7.50 dépensé auraient fait deux bières chacun dans un bistrot.Ce qui est beaucoup plus trippant.

Non,franchement je pense qu'ils l'auraient très mal vécus.Et moi aussi.Mais merci du conseil.




Un tournoi Fifa 14 sur PS3 ? Cliquez !

Staline

Star

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 28 Sep 2008 9:53
  • Messages: 1391
  • Localisation: Tel-Aviv (Israël)
  • Titre: Inscrivez un titre
  • Ancien Pseudo: Hyuu!
  • Dollars: 7 256.33$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 28 Sep 2014 17:47

Ouais bon j'ai 18 ans en même temps




"Dans ce cirque ; vous êtes le clown madame." Jean-Luc Mélenchon
^^ La blague de l'année ^^

Staline

Star

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 28 Sep 2008 9:53
  • Messages: 1391
  • Localisation: Tel-Aviv (Israël)
  • Titre: Inscrivez un titre
  • Ancien Pseudo: Hyuu!
  • Dollars: 7 256.33$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 02 Oct 2014 20:54

J'ai vu hier "Le Cercle des Poètes Disparus" que je ne connaissais pas avant que Robin Williams meurt.
(le seul film que je connaissais de lui n'était que Flubber, qui représentait pour moi une vague photo issue d'une couverture d'une VHS qui trônait dans l'armoire à cassette de mes grands parents, qui me gardaient quand j'étais à l'école primaire, tous les mercredis, d'un scientifique à l'air dingo qui avait dans sa main une petite gelée verte ludique).

Bien que le jeu d'acteur soit très bon, et que l'histoire est originale, on peut reprocher au film des tas de choses:
Mr Keating essaye d'imposer à ces élèves un rythme de sens précis en littérature. Pour moi, déchirer des feuilles de page de manuel scolaire s'apparente plus à de la propagande qu'autre chose, de même que se lever sur son bureau est pour moi une déclinaison de la folie.
L'histoire est vraiment trop gnan-gnan.
J'ai pas trop aimé.




"Dans ce cirque ; vous êtes le clown madame." Jean-Luc Mélenchon
^^ La blague de l'année ^^

Mika94

Gouverneur

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 20 Fév 2008 18:56
  • Messages: 4365
  • Ancien Pseudo: Mikabuca13ans
  • Dollars: 369 581.29$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 13 Oct 2014 0:12

Ok, je viens de voir Gone Girl. L'un des films que j'attendais le plus en cette fin d'année (Interstellar :coeur:). Franchement, c'est bien. Très bien. Très très bien.

En même temps c'est David Fincher, même s'il a eu quelques films pourris, c'est normal que les gens aillent voir ce film et qu'ils s'attendent à être bien servis. Je suis entré dans la salle, cacahouètes en main (c'est quoi ces cinés à Dijon où on ne peut pas trouver de vente de popcorn/boissons ??), je m'assieds et je les mets de côté. Plus de deux heures plus tard je regarde dans le vide pendant que le générique de la fin se déroule, touchant à nouveau à mes cacahouètes. Pas de temps morts, le film ne lâche pas du tout.

Franchement c'est super, allez le voir !

Fry3000

Nouvel Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 24 Fév 2004 19:36
  • Messages: 5668
  • Localisation: La planète Terre
  • Titre: Slasher
  • Dollars: 505.00$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 13 Oct 2014 0:21

Et sinon t'as fini ton paquet de cacahouètes ? Non sérieusement pourquoi tu ne parles plus de ça que du film ? J'ai même pas compris si t'essayais de dire que t'as été tellement pris par le film que t'as pas touché à ton snack ?




Image

John-John

Illustre Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 05 Juil 2009 13:44
  • Messages: 7224
  • Localisation: Ma maison en pain d'épice à Shelbyville
  • Emploi: Rockstar
  • Dollars: 15 000.20$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 13 Oct 2014 0:56

"critiques expresses"

Fry3000

Nouvel Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 24 Fév 2004 19:36
  • Messages: 5668
  • Localisation: La planète Terre
  • Titre: Slasher
  • Dollars: 505.00$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 13 Oct 2014 2:07

Mais c'était une critique sur Gone girl ou les cacahouètes ?




Image


Un personne aime ce message : Abraham 95

Mika94

Gouverneur

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 20 Fév 2008 18:56
  • Messages: 4365
  • Ancien Pseudo: Mikabuca13ans
  • Dollars: 369 581.29$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 13 Oct 2014 18:33

C'était une analogie, même si j'avoue que ça n'a pas trop marché. Mais oui, j'ai bien fini mes cacahouètes, sur la rue après être sorti du ciné.

Non en fait je ne veux pas raconter le film, parce qu'il y'a quand même pas mal de surprises et il vaut mieux ne rien connaitre sur lui. Quand vous l'aurez vu on pourra en discuter, mais jusque-là, la seule chose que je peux vous dire...c'est que c'est très bleu.

John-John

Illustre Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 05 Juil 2009 13:44
  • Messages: 7224
  • Localisation: Ma maison en pain d'épice à Shelbyville
  • Emploi: Rockstar
  • Dollars: 15 000.20$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 15 Oct 2014 4:05

Je regarde New Girl en ce moment. C'est un humour très américain, qui use et abuse de quiproquos et autres situations embarrassantes, le genre de scènes que je regarde en 3 fois car je suis mal à l'aise. Ils en font des tonnes, ce qui veut dire qu'il y a des passages bien lourds comme d'autres hilarants. Les 4 persos sont complètement timbrés, Jess (Zooey Deschanel) est la joyeuse excentrique, Schmidt est un narcissique, Winston a des accès de folie et Nick... Nick est génial, c'est un loser qui a une vision bien à lui de la vie, balance des punchlines à chaque épisode et fait souvent n'importe quoi.



New Girl est pas exactement une série que je recommanderais à quelqu'un mais elle me fait bien marrer quand même. :D

hachikô

Jeune Légende

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 05 Sep 2005 23:27
  • Messages: 2889
  • Localisation: Sans Pagode Fixe
  • Dollars: 591.91$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 15 Oct 2014 9:40

J'aime bien new Girl. :)
Certains épisodes paraissent plus longs que d'autres et parfois ils me font un peu mal à la tête à force de crier mais généralement c'est une série qui me fait du bien. Elle me fait sourire!
A un moment on a l'impression que c'est Schmidt qui tient la série et ils en font un peu des caisses sur lui (comme Barney dans HIMYM) mais ils ont rectifié le tir et c'est toujours aussi frais et sympa.
Ces gens sont fous... ^^




Image

Abraham 95

Nouvel Immortel

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 27 Oct 2014 20:07

Bien le bonjour, les jeunots.
:lunettes:

Alors, par où commencer?
Déjà je vais pas critiquer (même en express) tous les films que j'ai vu depuis la dernière fois; la flemme.
(attendez que je compte... J'en ai vu 42, bordel !)

On va plutôt parler des plus récents.
Alors, Black Death, que j'ai vu chez un pote après que notre projet de soirée soit tombé à l'eau; ben c'était pas bien terrible terrible.
Je sais même pas comment t'as fait pour lui foutre un 8, mon cher Fry. Y a pas une seconde du film où la caméra ne tremblote pas, c'est de la caméra portée pour impuissant du suspens pure et dure. Avec une photographie toute pâlichonne et moche, son histoire poussive de Nécromancien et de sorcière, sa violence en boîte...
Tout le long, j'ai eu des impressions de déjà-vu. L'attaque de la grotte et le village dans le marais ressemble drôlement à La Guerre du Feu...
Et puis l'histoire d'un groupe armé qui traverse, sur un moyen de transport commun, une région dévastée par un mal, remontant de plus en plus loin dans l'horreur, dans le but de tuer un type diabolique entouré d'une bande de fanatiques dévouée à sa cause, excusez-moi, mais là...
Le détail de trop étant sans aucun doute l'info selon laquelle une autre équipe avait déjà été envoyée avant, et a échoué, et qui arrive qu'une fois dans le camp des cinglés. Non, mais là faut pas pousser mémé dans les orties.
Quant à la scène de torture les mains bandées et le corps plongé dans l'eau glacée, suivez mon regard...
Par contre, j'ai bien aimé la façon dont il joue avec les croyances sincères des gens du Moyen-âge dans des conneries superstitieuses (le Nécromancien, la sorcellerie, etc.).

Sinon, j'ai vu Prisoners. Pour un énième film sur un enfant disparu et la justice personnelle du père (même Jean Dujardin et Clovis Cornillac s'y sont collés, c'est dire), j'ai trouvé (enfin, comme beaucoup), que c'était très bien foutu, bien maîtrisé, et tout.
Même si avec le recul, le twist n'est pas très surprenant, ça fait du bien de voir un film faisant naître un vrai suspens avec un "Est-ce qu'ils vont y arriver?" et pas le "Comment est-ce qu'ils vont y arriver?" auquel on s'est habitués depuis des années maintenant.
Après, peut-être que l'excellent Paul Dano est sous-utilisé, mais Hugh Jackman et surtout Jake Gyllenhaal suffisent largement à tenir le film sur leurs épaules.
Bref, bon film, bien maîtrisé, au cordeau, aux petits oignons, qui confirme ce que je pensais après Incendies: ces foutus Québécois ont un sacré talent en la personne de Denis Villeneuve.
(même si ce film-ci est aussi québécois que Gravity est mexicain)


Et maintenant, le meilleur pour la fin, la cerise sur le gâteau. Je pensais au début vous en parler dans l'ordre de visionnage, mais ça me paraît quand même plus logique d'en parler dans l'ordre chronologique.
L'année dernière sont sortis en France deux DVD inédits de Coppola sur notre (beau et chéri) territoire: Coup de Cœur et The Outsiders.
Ils avaient été mis sur DVD et restauré par Francis Ford himself, dont le travail de restauration sur Apocalypse Now et surtout les Parrains, avait été absolument énorme.

Coup de Cœur était peut-être ma plus grosse envie chez Coppola après avoir vu Conversation secrète.
Ce qu'il faut bien comprendre avec Coppola, c'est que, contrairement à la très grande majorité de ses contemporains, il n'a jamais véritablement eu de style propre. Ce qui ne l'empêche pas de manier presque tous les styles avec une virtuosité incroyable.
Il y a donc très peu de films de Francisounet où il adopte un style entièrement libre. Coup de Cœur succède directement à Apocalypse Now, à une époque où Coppola est maître de ses mouvements, et décide, comme dans un rêve de grand gamin (à la Kane, quoi !), de s'acheter tout un studio, pour pouvoir faire absolument tout ce dont il a envie.
Dans toute sa carrière, Coppola a toujours cherché à expérimenter, à innover. Ce coup-ci, il essaye de créer le cinéma électronique, informatique, avant l'heure.
Pendant tout le tournage, Coppola est dans une régie centrale, jamais derrière la caméra. Grâce à des retours en vidéo, en caméra télé, il peut voir tout ce qu'il se passe sur le plateau, ordonner les plans comme il le souhaite, et commencer déjà à penser le montage sur l'ordinateur (avec la vidéo, pour après appliquer les idées trouvées à la pellicule). Il peut même préparer ses plans à la vidéo tout seul dans son coin, balancer les lumières comme il veut, etc.
Il en résulte que le film est incroyablement artificiel, mais, à mon sens, d'une virtuosité et d'une maîtrise, et d'une beauté renversante.

Certains diront que Coppola délaisse ses personnages et ses acteurs pour ne plus faire qu'une vaste pub de son système de tournage (qui s'avérera économiquement catastrophique). Mais ce n'est pas du tout mon point de vue. Même en les noyant sous les lumières artificielles, le réalisateur garde selon moi une sincère sympathie pour ses personnages, et filme cette histoire d'amour relativement banale, mais tout de même efficace, avec franchise.
L'histoire est celle d'un couple (Hank et Franny, vivants à Las Vegas), qui se sépare la nuit de la Fête nationale, pour aller chercher un meilleur partenaire, chacun de son côté.
(d'après ce que j'ai lu, il aurait vécu quelque chose de semblable avec sa femme, dans la jungle des Philippines, donc durant le tournage du film précédent)
Coppola, qui est, malgré ses ambitions innovatrices, totalement obsédé par l'Âge d'or d'Hollywood et de Broadway à cette époque là, choisi de faire de son film une comédie musicale.
Mais une comédie musicale vraiment particulière, puisqu'à aucun moment les personnages même du film n'ont le droit à un numéro musical. En fait, tout le long, Tom Waits et une chanteuse country dont j'ai déjà oublié le nom, poussent la chansonnette, en commentant l'action des personnages, voire même en représentant leurs consciences.
Si ce concept-là marche bien, la chanson de Tom Waits en elle-même est sûrement le plus gros défaut du film. Lui et sa copine ne chantent pas très bien, la mélodie est pas terrible, et les paroles sont parfois d'une connerie sans bornes ("Je me demande: est-ce une sirène ou un saxo? La route est glissante à cause de la pluie.").

Mais ce qui fait que le film passe à une dimension supérieure, en tant que comédie musicale, c'est la façon dont Coppola cherche peut-être pour la première fois un véritable équivalent cinématographique à celle-ci. Au lieu de se contenter de faire un film avec des numéros musicaux comme Singing in the Rain, ou à la limite un truc un petit peu plus théâtral comme West Side Story, Coppola, à l'aide d'une Steadycam rudement bien utilisée, donne à son montage et à ses cadrages, un aspect mélodique, symphonique, envoûtant, tout ce que vous voulez. C'est un peu 1h30 du tableau à Broadway de Chantons Sous la Pluie, en moins abstrait, et sans que les personnages chantent. C'est aussi cette façon dont le destin, les séquences, les plans, des deux destinées s'entremêlent avec la fluidité et l'harmonie des deux chants "off".
Bref, vous l'aurez vu, cette dernière impression repose plus sur l'expérience éprouvée devant le film que sur de stricts faits techniques.
Francichou avait lui-même décrit son film comme un film "sur les néons", et on comprend pourquoi.
La nuit est quasiment éternelle dans le Vegas de Coppola, et même dans l'unique scène en plein jour, on sent l'artificialité de l'éclairage.
Alors, évidemment, c'est un peu kitsch, comme parfois avec Coppola (et d'ailleurs, le film et tout ce qui l'entoure me fait rudement penser à Twixt), avec par exemple une séquence où Natassja Kinski, artiste de cirque dans le film, s'amuse, devant Hank, à lire dans un rubis géant, vieil élément de décor du Caesar's Palace traînant dans un terrain vague, nous permettant de suivre, une fois de plus en parallèle, l'aventure amoureuse de Frannie (sans pour autant qu'il y ait à voir là plus qu'une astuce filmique; à aucun moment on ne nous suggère que Hank le voit vraiment dans le rubis).

Mais de manière générale, le film est absolument magnifique, et ne ressemble à rien d'autre. Tout y est artificiel, théâtralisé, filmé, monté avec virtuosité. En fait, c'est du pur cinéma.
Et c'est avec une fierté incroyable qu'à la fin, un rideau bleu se referme sur le plateau, et que s'affiche à l'écran: "Entièrement filmé au Studio Zoetrope".

Le film fut un échec total à sa sortie. Coppola dû revendre ses studios, et fut très gravement endetté jusqu'au succès de Dracula.


Dans cette optique, il était facile de prendre The Outsiders, qui suit directement Coup de Cœur dans sa filmographie, comme un film pour se renflouer. Et effectivement, il semble que ça soit une version répandue.
C'est bien entendu absolument faux. Si The Outsiders est un film de commande, il s'agit de la commande d'une classe de collège, demandant à Coppola, dont on connaît la candeur, d'adapter à l'écran un bouquin pour ados qu'ils aimaient bien.
Coppola aima tellement l'idée qu'il adaptera même un autre bouquin pour ado de la même auteur, avec Rusty James.

Mais restons sur The Outsiders. Le bouquin racontait donc le passage à l'âge adulte d'un gamin de la banlieue pauvre de Tulsa, au travers de sa participation à un meurtre (par légitime défense), sur fond d'affrontements entre les gangs d'ados pauvres et riches.
Le film réunit brillamment deux des particularités de pépère que j'avais déjà évoquées: sa capacité à s'approprier n'importe quel style, et son obsession pour l'Âge d'or d'Hollywood.
Ça en devient donc un teen movie qu'on jurerait filmé en Technicolor, avec une maîtrise totale de la mise en scène. Je sais que j'ai déjà beaucoup utilisé le terme "virtuosité", mais là encore, c'est frappant.
Ce coup-ci, Francis Ford décrit son film comme étant "sur le coucher de soleil", ce qui fait naturellement écho à son sujet, et à sa chanson de générique (Stay Gold, de Carmine Coppola, son père, chanté par Stevie Wonder), et donne surtout l'occasion de composer des plans d'une beauté démentielle. Celui où les silhouettes des personnages se détachent du ciel (tout juste) nocturne comme des ombres chinoises vaut son pesant de cacahouètes.
Cette fois, il ne reste pas enfermé dans les studios, mais les utilise de manière pragmatique, mêlant savamment les plans d'extérieurs avec ceux de studios.
Je n'ai pas vu la copie initiale, mais encore une fois, la version restaurée du DVD troue le cul. Je vous le dis, on jurerait du Technicolor. La photographie est naturellement exceptionnelle, et la bande-son enchaîne les tubes de rock à la vitesse d'un Scorsese.
Après, ça reste un film commandé par des collégiens, on ne touche jamais vraiment à l'ampleur et la maturité de ses films des années '70, mais le discours sur le passage à l'âge adulte reste sympa, la perte de l'innocence et de la capacité à être émerveillé aussi. La morale est tout de même assez sombre, la désillusion et l'immaturité finissant toutes deux par une mort inéluctable.

Donc voilà, deux chouettes films que je vous recommande.




"One Wig Is What It's All About."
mmôôberrrgbeuwarrrrrghhhhhh

Dernière édition par Abraham 95 le 02 Nov 2014 19:34, édité 3 fois au total.

Fry3000

Nouvel Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 24 Fév 2004 19:36
  • Messages: 5668
  • Localisation: La planète Terre
  • Titre: Slasher
  • Dollars: 505.00$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 27 Oct 2014 20:40

Abraham 95 a écrit:
Je sais même pas comment t'as fait pour lui foutre un 8, mon cher Fry. Y a pas une seconde du film où la caméra ne tremblote pas

Bah... ils avaient pas de steadycam au moyen-âge.
J'ai beaucoup aimé le film pour son exploitation des croyances du moyen-âge, ses personnages peu communs dans le ciné mainstream, ses rebondissements, son pessimisme, et sa violence.

Citer:
les paroles sont parfois d'une connerie sans bornes ("Je me demande: est-ce une sirène ou un saxo? La route est glissante à cause de la pluie.").

Alors si ça c'est d'une connerie sans bornes... t'as pas vu Les gaous...

Citer:
une séquence où Natassja Kinski, artiste de cirque dans le film, s'amuse, devant Hank, à lire dans un rubis géant, vieil élément de décor du Caesar's Palace traînant dans un terrain vague, nous permettant de suivre, une fois de plus en parallèle, l'aventure amoureuse de Frannie (sans pour autant qu'il y ait à voir là plus qu'une astuce filmique; à aucun moment on ne nous suggère que Hank le voit vraiment dans le rubis).

J'ai rien compris.

Citer:
Coppola, dont on connaît la candeur

Ah ? Si tu le dis.

Non je te fais bisquer mais tu m'as donné envie de voir le film. On sent la passion qui t'anime. Pourquoi t'as pas posté cette critique sur SensCritique ? Retire juste les "Francichou" ou trucs comme ça.




Image

Abraham 95

Nouvel Immortel

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 27 Oct 2014 23:29

Fry3000 a écrit:
Citer:
les paroles sont parfois d'une connerie sans bornes ("Je me demande: est-ce une sirène ou un saxo? La route est glissante à cause de la pluie.").

Alors si ça c'est d'une connerie sans bornes... t'as pas vu Les gaous...


Non, en effet, mais je n'ai pas hâte.
Après, tu sais, on est tous la connerie sans borne d'un autre.
:quoi:

Sinon, l'histoire avec fifille Kinski (aussi mignonne que son père est moche), je sais pas si ça vaut le coup que je la raconte maintenant que tu comptes voir le film, mais bon.
Donc, après que Hank et Franny soient partis chacun de leurs côtés, Hank réussi à chopper un rendez-vous avec une actrice de cirque, joué par Nastassja Kinski, donc. Ils se retrouvent au bout d'un moment sur un terrain vague, où traîne une bague géante avec un rubis, ancien élément de décor du Caesar Palace (on est à Vegas, hein). Kinski décide, dans le feu d'une partie un peu plus musicale et chorégraphiée, de lire dans le rubis, style gitan quoi. Et là ça donne à Coppola l'occasion de faire un gros plan sur le rubis, puis un fondu au rouge sur la scène de Franny et de son amant. C'est très kitsch, voilà, c'est tout ce que je voulais souligner. Peut-être pas autant que les larmes de diamant de Dracula, mais bon.
L'amant de Franny qui est d'ailleurs joué par Raul Julia, qui joue, comme tu dois bien le savoir, ce bon vieux Gomez Addams dans les deux films (plus ou moins) éponymes.

Et oui, Coppola est très candide. Comme je l'ai dit, c'est un grand enfant. Il réalise un court-métrage de New York Stories juste pour faire plaisir à sa fille chérie, qui en a écrit le scénario, réalise Jack, un film pour enfant, alors qu'il s'est a priori libéré de toutes ses dettes, sans parler de son soutien sans faille à son coupain Lucas et ses histoires de chevaliers magiciens du futur, j'en passe et des meilleures !

Qu'est-ce qu'ils ont mes "Francichou"?
:x




"One Wig Is What It's All About."
mmôôberrrgbeuwarrrrrghhhhhh

Fry3000

Nouvel Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 24 Fév 2004 19:36
  • Messages: 5668
  • Localisation: La planète Terre
  • Titre: Slasher
  • Dollars: 505.00$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 27 Oct 2014 23:54

Abraham 95 a écrit:
L'amant de Franny qui est d'ailleurs joué par Raul Julia, qui joue, comme tu dois bien le savoir, ce bon vieux Gomez Addams dans les deux films (plus ou moins) éponymes.

Bien sûr que je le sais, j'ai même gagné un DVD grâce à ce savoir.

Citer:
Sinon, l'histoire avec fifille Kinski (aussi mignonne que son père est moche), je sais pas si ça vaut le coup que je la raconte maintenant que tu comptes voir le film, mais bon.

Je disais ça pour la compréhension des lecteurs.
Mets ta critique sur SC, je likerai, promis juré portrait craché.




Image

Abraham 95

Nouvel Immortel

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 28 Oct 2014 19:34

Fry3000 a écrit:
Mets ta critique sur SC, je likerai, promis juré portrait craché.


C'est fait.
J'en ai chié pour trouver un titre...
J'espère que tu ne trahirais pas ta promesse.
:cry:

Sinon, depuis hier, j'ai vu La Peau douce, de Truffaut, et Lawrence d'Arabie, de Lean, leant, leant.
Le premier porte bien son nom; le film est très doux, très sensible.
Françoise Dorléac y est vraiment très belle. Ce n'est qu'en lisant des trucs après le visionnage que je me suis souvenu qu'elle était la sœur de.

Le second est à la hauteur de sa réputation; j'ai la flemme de faire des critiques constructives ce soir.

Sinon, j'ai appris avec stupéfaction que Suspiria, ce sacré bon vieux film, avait été tourné en... Technicolor ! C'est dingue !
C'est même le dernier film a l'avoir été. L'idée de filmer qu'avec deux des pellicules sur les trois permettant d'avoir la couleur pour avoir une image saturée, au lieu d'utiliser bêtement des filtres, c'est vraiment cool, n'empêche. Au lieu d'avoir de l'artifice entre la caméra et le filmé, porter l'artifice sur le principe technique du film.




"One Wig Is What It's All About."
mmôôberrrgbeuwarrrrrghhhhhh
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
 Page 20 sur 29 [ 424 messages ] 

Permissions du forum
Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers:  

Connectez-vous et faites un don pour faire disparaitre cette publicité!

Notification

Untel à fait tel affaire cool et voici peut-être un lien...

SimpsonsCity.com est un forum sur le thème des Simpson sous forme d'une ville virtuelle. Avec une monnaie virtuelle, tu pourras jouer à des jeux en ligne, des concours et bien plus encore !