Les critiques expresses


 Page 18 sur 29 [ 424 messages ] 
Auteur Message

John-John

Illustre Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 05 Juil 2009 13:44
  • Messages: 7223
  • Localisation: Ma maison en pain d'épice à Shelbyville
  • Emploi: Rockstar
  • Dollars: 14 000.20$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 09 Mai 2014 15:00

Je suis allé voir le dernier Spiderman et j'ai été déçu. Les scènes d'action étaient plutôt cools mais le film est long et prévisible, et les méchants sortent de nulle part. En multipliant les intrigues, ils n'ont pas eu le temps de leur donner une histoire et de justifier leur violence.

Malou

Administrateur

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 27 Fév 2005 16:24
  • Messages: 8743
  • Localisation: Montreal, Québec
  • Titre: Administrateur
  • Simpsons: Springfield: malou_pitawawa
  • Dollars: 20 703.23$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 09 Mai 2014 15:41

John-John a écrit:
Je suis allé voir le dernier [...] et j'ai été déçu. Les scènes d'action étaient plutôt cools mais le film est long et prévisible, et les méchants sortent de nulle part. En multipliant les intrigues, ils n'ont pas eu le temps de leur donner une histoire et de justifier leur violence.


À noter que [...] peu être remplacé par n'importe quel film de super-héro. Faut pas s'attendre à plus de ce genre de film (mais je les aime pareil).


J'ai fait demain soir voir Spiderman. On s'en reparlera.




Image

Mika94

Gouverneur

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 20 Fév 2008 18:56
  • Messages: 4365
  • Ancien Pseudo: Mikabuca13ans
  • Dollars: 369 581.29$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 09 Mai 2014 23:06

Mais y'a Emma Stone dedans.

J'avais vu le premier, pas trop adoré mais pas détesté non plus; je trouve juste qu'ils ont fait une franchise trop rapidement, j'étais encore attaché à Tobey Maguire moi. C'est comme avec Batman, Ben Affleck aura du mal à remplacer Christian Bale dans ma tête...

Abraham 95

Nouvel Immortel

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 09 Mai 2014 23:55

Faut laisser la place aux nouvelles têtes du cinéma.
Le jeune Ben Affleck mérite qu'on lui laisse sa chance.

J'ai vu une plâtrée de films depuis la dernière fois.
Enfin non, mais j'en ai eu trois avec des 8 recommandés du Sens Critique, donc causons un peu.
(d'ailleurs, j'en profite pour dire à tous mes abonnés présents sur le forum que quand je clique sur "recommander", je me fis avant tout à la forme du bouton, c'est-à-dire un cœur, c'est-à-dire que je l'utilise comme un bouton "coup de cœur")

There will be Blood est assez génial, c'est à la fois une lecture très fine de l'ambition démesurée d'un homme qui retranche le peu d'humanité qui lui reste dans un amour obsessionnel pour son fils, et du vrai cinéma, avec des choix esthétiques puissants.
J'avais vu la première moitié avec mon petit frère, du coup on a un peu causé. Faudra que je revois le film pour en profiter à fond.
J'en parlerais pas plus, ça fait trop longtemps pour en faire un pavé.

J'ai été assez déçu par Les Gamins que beaucoup décrivaient comme un certain renouveau, non, n'exagérons pas... Un certain cas à part dans les comédies françaises récentes.
Alors qu'au final c'était pas exceptionnel. Et j'ai vraiment du mal à supporter Max Boubil comme acteur; surtout quand il essaye d'être émouvant, on dirait Droopy.

Un film passé du arte: Le Pont; un film allemand racontant la désillusion de 7 jeunes villageois exaltés par l'idée de la guerre qui se retrouvent mobilisés. Étant obligés de partir au front sans avoir fini leur formation, leur supérieur décide de les affecter à une fausse tâche: défendre un pont qui doit de toute façon être dynamité. Par un sinistre concours de circonstances, ils se retrouvent hélas à vraiment défendre le pont. Et là c'est le drame.
Le film est pas spécialement transcendant, mais assez touchant.

Les Chaussons rouges. Le film a une grosse réputation. Au niveau esthétique, c'est assez soufflant, mais c'est surtout des choix de photos et la beauté naturelle du Technicolor.
L'histoire est une métaphore d'un conte Anderson dont l'adaptation en ballet prend une part importante de l'intrigue. Le symbolisme métaphorique est lui-même très bien géré, sauf à un instant précis du ballet, où le symbole est un peu grossier.
Les scènes de ballet, parlons-en. Elles sont toutes d'une grâce rare et vraiment chantmé. Surtout celle du ballet Les Chaussons rouges, le conte d'Anderson.
Il faudrait que je revois le film la tête un peu plus posée, j'étais un peu fatigué. Il décrit de manière assez emballante les rapports humains et les passions qui les emportent, et le milieu où nous plonge le film.
L'histoire d'amour entre le compositeur et la ballerine est assez brusquement amenée, mais ça correspond au point de vue du troisième larron, l'impresario, donc ça peut passer.
La métaphore devient aussi celle de l'art, et de la façon dont il imprègne la vie des artistes, de son rapport à l'autre grande passion du film. Mais bon, les analyses thématiques c'est pas mon truc.
Par contre, la fin est vraiment cheloue.

Après avoir choisi d'abandonner le ballet pour se marier au compositeur, la ballerine se laisse convaincre par l'impresario de remonter Les Chaussons rouges, le jour de la première de l'opéra du compositeur à Londres.
Ce dernier abandonne sa représentation pour retrouver la ballerine, juste au moment où elle doit monter sur scène.
Les deux hommes tentent de l'influencer, et elle décide donc de se suicider.


Et finalement, aujourd'hui, Barberousse, de Kurosawa. J'avais déjà parlé de ma relation difficile avec les films justes dans leur ton, et là, je ne vois pas comment faire un film plus juste dans son ton.
Il nous raconte des choses simples sur les hommes, leurs faiblesses, leur orgueil, et vraiment, les drames, la misère, la vacuité de la vie, ça devrait être hyper émouvant, mais il me manque quelque chose.
Peut-être que je préfère l'artificiel. Il n'empêche, certaines scènes sont magnifiques. Et Kurosawa fait des choix esthétiques du tonnerre, je peux pas me plaindre là-dessus, sur une trop grande sobriété visuelle du film; y a notamment cette séquence incroyable des souvenirs de Sahachi et ces clairs-obscurs, et ces poussières et fumées.
Et puis cette scène magnifique, entre Otoyo et P'tit rat.
J'arrive pas assez bien à en parler, et ça me fait chier. La première heure est un peu lancinante, mais dès que le personnage principal se laisse embarquer par l'humanisme et l'humilité face au drame quotidien de Barberousse, ça devient de plus en plus prenant. Ça m'a beaucoup fait penser à Dostoïevski.
Franchement, faut absolument que vous voyez ce film. Peut-être être vous plus sensibles que moi. Sinon, j'espère que vous reconnaîtrez l'extrême qualité que sa lecture de l'Homme.

Ah ouais, sinon, à un moment, y a Toshiro Mifune/Barberousse qui se relève être un putain de ninja, et ça c'est un peu bizarre.

Sinon, Fry, t'as vu Chinatown, tu peux donc aller faire un petit tour sur mon topic !
:D




"One Wig Is What It's All About."
mmôôberrrgbeuwarrrrrghhhhhh

Malou

Administrateur

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 27 Fév 2005 16:24
  • Messages: 8743
  • Localisation: Montreal, Québec
  • Titre: Administrateur
  • Simpsons: Springfield: malou_pitawawa
  • Dollars: 20 703.23$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 11 Mai 2014 5:02

Malou a écrit:
John-John a écrit:
Je suis allé voir le dernier [...] et j'ai été déçu. Les scènes d'action étaient plutôt cools mais le film est long et prévisible, et les méchants sortent de nulle part. En multipliant les intrigues, ils n'ont pas eu le temps de leur donner une histoire et de justifier leur violence.


À noter que [...] peu être remplacé par n'importe quel film de super-héro. Faut pas s'attendre à plus de ce genre de film (mais je les aime pareil).


J'ai fait demain soir voir Spiderman. On s'en reparlera.


Voilà c'est fait, je revient du cinéma. Pour être bref, avec ce commentaire, ne va pas voir le dernier Captain America. Spider Man à beau être un classique film de super héros, mais au moins il y a une histoire et au moins un rebondissement inattendu contrairement à Captain America ou y'a pas grand histoire, juste un prétexte tout faire exploser (Je l'ai vu deux fois pour faire plaisir à quelqu'un. La deuxième fois, le popcorn était meilleur que le film). Mais la 3D dans Spider Man est superbe, pas de doute là dessus.

Mika94 a écrit:
Mais y'a Emma Stone dedans.

J'avais vu le premier, pas trop adoré mais pas détesté non plus; je trouve juste qu'ils ont fait une franchise trop rapidement, j'étais encore attaché à Tobey Maguire moi. C'est comme avec Batman, Ben Affleck aura du mal à remplacer Christian Bale dans ma tête...


L'actrice qui jouait la tante de Peter dans la trilogie avec Maguire restera tante May pour moi.




Image

John-John

Illustre Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 05 Juil 2009 13:44
  • Messages: 7223
  • Localisation: Ma maison en pain d'épice à Shelbyville
  • Emploi: Rockstar
  • Dollars: 14 000.20$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 11 Mai 2014 5:08

La Tante May des nouveaux films est étrangement attirante pour son âge, ça me perturbe.

Manta

Légende

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 03 Sep 2008 2:13
  • Messages: 4877
  • Dollars: 83 785.16$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 11 Mai 2014 12:02

John-John a écrit:
La Tante May des nouveaux films est étrangement attirante pour son âge, ça me perturbe.


Image




Image

Un personne aime ce message : John-John

Abraham 95

Nouvel Immortel

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 03 Juil 2014 20:02

Allez, quelques films que j'ai vu, que je vais passer rapidement en revue, même si vous vous en foutez (je sais que seul l'avis de Fry compte à vos yeux :cry: ), j'ai que ça à faire.

Alors, À l'Ouest, Rien de Nouveau, que je vous recommande tous, parce que bon, si je comprends bien je suis le seul à regarder des films antérieurs à 1960 ici, alors hein !
Oui, il date de 1930, mais il reste excellent, et vaut de loin toutes les soupes pacifiste qu'on nous sert régulièrement. C'est un vrai beau film sur l'absurdité de la guerre de 14-18, dont il montre bien l'internationalité, même en adoptant le point de vue allemand.

Les Fils de l'Homme, d'Alfonso Cuarón, qui est vraiment génial. Une dystopie prenant pour base la stérilité soudaine de l'ensemble de l'humanité.
Le film est filmé en caméra à l'épaule; mais pas la caméra à l'épaule toute pourrie v'là-t-y-pas-que-je-sais-pas-filmer-droit-tiens-si-ce-plan-si-je-le-faisais-caméra-à-l'épaule-comme-ça-l'histoire-de-changer-et-puis-je-vais-les-couper-très-rapidement-pour-donner-du-rythme-à-mon-histoire-parce-que-je-sais-pas-faire-ça, non, la caméra à l'épaule entièrement assumée et inclue dans un concept filmique global. La caméra est toujours en mouvement, et le film regorge de plan-séquence (ou juste de très longs plans), jamais vraiment fixes, suivant les personnages dans un balancement fluide, rendant le tout captivant.
Y a notamment le plan-séquence le plus dingue que j'ai vu de ma vie (et apparemment, il a récidivé dans Gravity, mais je ne l'ai pas vu (ouais, c'était moi, le seul mec en France à pas l'avoir vu)), bien plus impressionnant que cette connerie techniciste de Dans ses Yeux, film que j'envisage de revoir sérieusement à la baisse, avec son sentimentalisme à deux balles, ses séquences oniriques ratées et sa fin particulièrement conne et grossière.
Ce qui est dingue avec Les Fils de l'Homme, c'est l'impression de réalité qu'il s'offre, alors même qu'il s'agit d'un film de science-fiction. En plus le film prend vers la fin une ampleur formidable, et fini en beauté, si je puis me permettre.
Et puis après, évidemment, y a le parallèle avec l'aujourd'hui, qui est bien foutu, même si heureusement, il ne prend jamais le pas sur l'histoire, et ça c'est chic.
Après, en y repensant, je me suis dit qu'une partie de l'esthétique dystopique me paraissait un peu classique vis-à-vis des films actuels (même si le film date de 2006, donc c'est peut-être qu'il a inspiré certains films), et aussi pour un petit coup de pathos en trop (Michael Caine me comprendra).

Sinon, Cloud Atlas est sympa pour le concept et l'esthétique, mais quand on y repense, on se dit qu'en fait, la plupart des histoires ne tiendraient tout simplement pas sans la mise en parallèle, qui ne relève pas non plus du génie, reconnaissons-le.
L'histoire du bateau est à peine digne d'un téléfilm, celle du compositeur assez insipide, celle de la journaliste est sympa mais pas de quoi faire un film (ou un roman), celle du vieux est marrante, mais pareil, celle de la coréenne relève de la SF de gare, mais celle du monde post-apocalyptique est sympa en elle-même et aurait pu se détacher.
Sinon, le film vaut le coup juste pour contempler Halle Berry, donc si ça vous dit.

Y avait aussi On l'appelle Trinita, qui est sympa mais bon. Le personnage de Terrence Hill, et celui de Bud Spencer dans une moindre mesure (il est trop réservé à mon goût, alors qu'il a vraiment un potentiel de colosse bougon et râleur capable d'éclater à tout instant), est vraiment génial.
C'est peut-être le plus italien des westerns spaghettis que j'ai vu jusqu'à présent. Y a tellement de malice et de clownerie dans le personnage de Trinita qu'on peut pas s'empêcher de penser à la Comedia dell'arte (même si c'est un peu bateau de dire ça), avec cette polyvalence des acteurs, pas seulement là pour lancer des bons mots, mais qui jouent avec tout leurs corps, comme à ce moment où Terrence Hill s'amuse à monter sur son cheval par une acrobatie. En plus son duo avec Bud Spencer fonctionne assez bien, y a pas à dire.
Bref, c'est juste dommage qu'on ait créé un duo qui troue le cul comme ça si c'est pour au final lui balancer une intrigue aussi pâlichonne et bancale. C'est un peu une reprise des Sept Samouraïs (enfin, plus sûrement des Sept Mercenaires dans le principe), avec des mormons pacifistes particulièrement non-charismatiques, dans le rôle des villageois qui doivent se défendre contre plus fort qu'eux, sans trop de rythme, sans trop de structure, sans trop de direction, avec une scène de baston de 10 minutes à la fin, qui est marrante, mais trop ambitieuse pour l'être vraiment.

Et puis aussi Marius, de Daniel Auteuil. J'avais un peu de mépris pour le principe (acteur célèbre (peut-être trop à mon goût) qui "s'improvise" réalisateur adapter une pièce de Pagnol, alors qu'elle l'a déjà été et que ça a donné un classique), mais au final c'est pas si mal.
Le film bénéficie d'une excellente photographie, et Auteuil se démerde pas trop mal. Mais ça reste vraiment trop théâtral, et il n'arrive pas à dépasser le texte pour faire ressentir avec force les sentiments de ces personnages (notamment l'envie d'ailleurs) par des moyens purement cinématographiques.




"One Wig Is What It's All About."
mmôôberrrgbeuwarrrrrghhhhhh

Loukos Luke

Illustre Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 26 Juil 2005 21:04
  • Messages: 7573
  • Localisation: Loin de chez lui
  • Titre: Pauvre cow-boy solitaire
  • Dollars: 3 072.14$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 03 Juil 2014 22:02

A l'Ouest rien de nouveau est un bouquin à la base,écrit par Erich Maria Remarque.Si j'me souviens bien c'est même son journal intime du front.Quand il explique qu'un coup de pelle dans la gueule est beaucoup plus efficace qu'une baïonnette qui est encombrante et peu maniable,vous avez compris le topo : La guerre,c'est mal.




Un tournoi Fifa 14 sur PS3 ? Cliquez !

Loukos Luke

Illustre Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 26 Juil 2005 21:04
  • Messages: 7573
  • Localisation: Loin de chez lui
  • Titre: Pauvre cow-boy solitaire
  • Dollars: 3 072.14$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 06 Juil 2014 19:01

:!: HELP :!:

Bonjour les gens,quelqu'un saurait comment je peux retrouver un film que même mon ami Google n'est pas en mesure de me fournir ?

Ca s'appelle "Le Voyage de Jules" et c'est tourné par un Belge qui s'appelle Frédéric Ledoux.

On trouve une bande annonce sur Youtube ainsi que des critiques ... Mais c'est tout ...




Un tournoi Fifa 14 sur PS3 ? Cliquez !

Abraham 95

Nouvel Immortel

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 06 Juil 2014 19:23

Il date de quand ton film?
Si ta question est de savoir si tu vas pouvoir le trouver sur Internet pour le voir, je crois qu'il y a peu de chances: même l'Internet Movie Database ne le connaît pas (pourtant il connaît Frédéric Ledoux).
SensCritique semble le connaître, donc bon, je ne sais pas trop...
De toute façon ce n'est pas moi qui t'aiderait pour trouver ce genre de lien, j'ai déjà du mal à en trouver pour moi les rares fois où j'en cherche, mais au moins t'auras mon avis.

Sinon, je savais que À l'Ouest, Rien de Nouveau était tiré d'un bouquin, et d'ailleurs on pourrait, avec un regard actuel, se dire que le fait que ce soit le système des grands studios hollywoodiens qui en ait tiré une adaptation ne rend pas forcément hommage au témoignage de ce pauvre allemand de Remarque.
Mais non, on se tromperait, car le film est franc, beau et touchant; bien loin de l'image de produits préfabriqués d'Hollywood.




"One Wig Is What It's All About."
mmôôberrrgbeuwarrrrrghhhhhh

Loukos Luke

Illustre Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 26 Juil 2005 21:04
  • Messages: 7573
  • Localisation: Loin de chez lui
  • Titre: Pauvre cow-boy solitaire
  • Dollars: 3 072.14$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 06 Juil 2014 19:47

Le film doit dater du début des années 2000.

C'est con je comptais JUSTEMENT sur toi ^^




Un tournoi Fifa 14 sur PS3 ? Cliquez !

Abraham 95

Nouvel Immortel

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 07 Juil 2014 19:56

Hum... Désolé.
C'est vraiment important que tu le vois?
Parce que ça a quand même pas l'air de grand chose, si je puis me permettre.
En plus un film belge, j'ai envie de dire, on sait bien ce que c'est... Un peu de gueuze, un peu de pommes frites, des beaux paysages plein de reliefs et puis c'est tout.

L'autre jour, j'ai vu La Porte du Paradis, film qui possède une sacrée réputation. On connait (ou pas) l'histoire: Michael Cimino a explosé le budget du film par son perfectionnisme et il a coulé l'United Artist avec lui quand le film s'est vautré au box-office; y aussi l'anecdote des 220 heures de pellicule utilisées, et le film est assez massif puisqu'il dure 3h36.
Et en effet, le film est une expérience assez incroyable, de part son ampleur et sa beauté indescriptible (pour le coup, on touche vraiment au pur tableau de maître à plusieurs reprises).
On connaît surtout Cimino pour The Deer Hunter, film soit-disant sur la guerre du Vietnam, qui est en fait plus un mélo imposant, utilisant le Vietnam pour justifier son intrigue digne des Feux de l'Amour (peut-être pas dans le ton, mais dans l'idée), ponctuellement vaguement lyrique et vaguement insoutenable; mais à mon sens La Porte du Paradis lui est sans aucun doute supérieur. (les plus senscritiqueurs d'entre vous remarqueront que je leur ai mis la même note; oui mais Voyage au Bout de l'Enfer bénéficie lui aussi d'une maîtrise totale de la composition de l'image, et je ne l'ai pas vu dans de très bonnes conditions, alors je lui laisse une petite chance, car autrement je lui aurais mis dans le genre d'un 7; ah oui, et la composition de de Niro est formidable, c'était à l'époque où il créait encore ses personnages, pas comme aujourd'hui où il se contente de ressortir le même cabotinage de film en film).

Le problème avec La Porte du Paradis, ce n'est pas qu'il est trop long, ou trop chiant (vous savez, je ne me fais presque jamais chier devant des films, donc ça vaut ce que ça vaut), c'est que véritablement il y a des scènes de 5 minutes qui n'apportent rien à l'histoire, et c'est dommage.
Pour le coup je comprendrais presque le point de vue des critiques américains, qui ont descendu le film à sa sortie, avec une sacrée violence, paraît-il. Vous savez, en Europe, un film bien écrit, bien joué, bien réalisé sera toujours salué par au moins la moitié de la presse. Aux States, à partir du moment où il n'est pas passionnant (divertissant, devrais-je même dire), il est bon à jeter (le brave Roger Ebert, également trou du cul à ses heures perdues, le qualifiait de "plus scandaleux gâchis cinématographique" qu'il n'ait jamais vu, alors que bon, rien que pour faire passer du bon temps à ses yeux, il a de la valeur).
C'est peut-être la seule chose que je reprocherais au film, qui à part ça est nickel dans son esthétique, donc, dans son ton, son message dans une moindre mesure, dans sa direction artistique, dans sa construction de personnages.
Même l'amourette (et pourtant, je suis certainement pas le plus grand fan des amourettes digressives dans ce genre) entre Kris Kristofferson et Isabelle Huppert, avec pour concurrent Christopher Walken, dont le personnage est d'ailleurs d'une classe terrible.
Ah oui, et aussi. Le film parle d'un massacre prévu par une association de riches éleveurs de l'Ouest sur des immigrants de l'Europe de l'Est, qui crèvent la faim dans leur vallée après avoir succombé au rêve américain, et qui sont accusés de voler le bétail. Je trouve qu'on ne comprend pas assez bien les motivations du massacre, assez considérable pourtant, toutes proportions gardées, même s'il y a un débat à ce sujet au début du film. D'ailleurs, le débat on a tout le temps de l'oublier puisque le massacre commence environ deux heures de film après.

Bref, si vous vous faîtes chier, vous pouvez toujours tenter l'aventure. C'est le genre de film tellement riches visuellement qu'ils valent le coup d'être vu au moins une fois dans une vie. La minutie maladive de Cimino en vient même à donner à un bal banal l'aspect d'une mécanique gracieuse et envoutante.




"One Wig Is What It's All About."
mmôôberrrgbeuwarrrrrghhhhhh

Loukos Luke

Illustre Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 26 Juil 2005 21:04
  • Messages: 7573
  • Localisation: Loin de chez lui
  • Titre: Pauvre cow-boy solitaire
  • Dollars: 3 072.14$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 07 Juil 2014 20:20

Citer:
Hum... Désolé.
C'est vraiment important que tu le vois?
Parce que ça a quand même pas l'air de grand chose, si je puis me permettre.
En plus un film belge, j'ai envie de dire, on sait bien ce que c'est... Un peu de gueuze, un peu de pommes frites, des beaux paysages plein de reliefs et puis c'est tout.


Je l'ai déjà vu,une fois à la TV belge (j'ai d'ailleurs fait un topic dessus) et puis y'a plus jamais eu moyen de le retrouver.
La fin est surprenante,c'était super bien filmé.
C'est un truc qui peut surprendre pas mal de gens de par la critique que ça fait de la tv.C'est réalisé de manière intéressante.
Bref,oui,je dois le revoir !




Un tournoi Fifa 14 sur PS3 ? Cliquez !

Loukos Luke

Illustre Immortel

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 26 Juil 2005 21:04
  • Messages: 7573
  • Localisation: Loin de chez lui
  • Titre: Pauvre cow-boy solitaire
  • Dollars: 3 072.14$
Sujet du message: Re: Les critiques expresses
Publié: 08 Juil 2014 16:50

Et ben moi,hier,j'ai vu Gladiator.

Je l'avais jamais vu.




Un tournoi Fifa 14 sur PS3 ? Cliquez !
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
 Page 18 sur 29 [ 424 messages ] 

Permissions du forum
Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers:  

Connectez-vous et faites un don pour faire disparaitre cette publicité!

Notification

Untel à fait tel affaire cool et voici peut-être un lien...

SimpsonsCity.com est un forum sur le thème des Simpson sous forme d'une ville virtuelle. Avec une monnaie virtuelle, tu pourras jouer à des jeux en ligne, des concours et bien plus encore !