Le Stade


 Page 3 sur 4 [ 55 messages ] 
Auteur Message

Max 95

Légende

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 03 Août 2009 10:41
  • Messages: 3608
  • Localisation: Ici ou là, Comme vous voulez !
  • Emploi: Président(e)
  • Ancien Pseudo: Max 95
  • Simpsons: Springfield: Orion14110
  • Dollars: 4 250.00$
Sujet du message: Re: Le Stade
Publié: 15 Jan 2013 17:14

Un camion de Gil Imo se gara devant le stade. Max qui avait emprunter le matériel de son entreprise sorti du camion qu'il commença à décharger. Il en sorti alors des planches appartenant certainement à la scène en préfabriquée.

Batmaniaque vient m'aider à décharger !

Une fois que les deux maçon eurent fini de décharger le camion il commencèrent à monter la scène qui était d'une taille conséquente. Mais à deux il n'avançait pas beaucoup et aurait eu besoin de 2 mains supplémentaire. Au bout d'un moment ils furent une pause et Max sorti 2 sandwich au steak et deux TGV qu'il mangit et bu avant d'en prendre un troisième de chaque et d'en passer un à son collègue.

Tu crois qu'on aura fini à tant demain ?

Bartmaniaque 95

Little Star

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 18 Fév 2012 15:12
  • Messages: 1178
  • Localisation: 743 Evergreen Terrace
  • Titre: Graphiste et Détective
  • Ancien Pseudo: Bartmaniaque
  • Simpsons: Springfield: Bartmaniaque
  • Dollars: 96 942.32$
Sujet du message: Re: Le Stade
Publié: 15 Jan 2013 17:25

Bartmaniaque, tout en finissant son sandwich

Je chais pas, mais miam j'échpère! Normalement Scarface devrait nous rejoindre, mais j'ai peur qui soit pas la à temps.

Bois un gorgée de TGV

Ah, ça fait du bien :) bon, faut y retourné

Et il se remire au boulot




Cliquez pour voir ma réalisation pour l'invasion zombie :wink:
Les Vers(Résumé et liste des épisodes)
Mon FanScript Simpson
La FanFics du lièvre!

/: Bartmaniaque

Bobby Stouquette

Légende

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message: Re: Le Stade
Publié: 16 Jan 2013 16:47

L'heure était enfin à Bobby de rentrer sur scène. Les lumières se tamisèrent. Des effets de lumière rouges et bleues s'allumèrent sur la grande estrade et dans les tribunes.

Au même moment, une image fût projetée contre un immense fond blanc derrière la scène. Une musique d'ambiance l'accompagnait, accentuant ainsi le suspens et l'euphorie de la situation.






Bobby surgissait alors de derrière les rideaux d'un pas dynamique. Des feux d'artifices explosaient des deux côtés de la piste au fur et à mesure qu'il s'avançait pour saluer le public. La foule était survoltée.


SCiens, WOUF ! Dit-il en levant ses deux bras en "V".


BOBBY ! BOBBY ! BOBBY ! BOBBY !


Image



Ça y est, nous y sommes. Dès ce soir, vous pourrez choisir votre futur admin' adjoint.
Il faudra faire le bon choix ! Et le bon choix, c'est Bobby Stouquette !



OUAIIIIIIIIS !


Une petite culotte sexy tomba sur la scène.

Que c'est gentil. :oops:

Un second sous-vêtement lui arriva aux pieds. Il s'agissait cette fois d'un vieux caleçon bien pourri taille XXXL.

Hum ... :look: ... John-John serait-il dans la salle ? :doute:

Erm, bref, reprenons. :|

Bobby ramena le micro à proximité de sa bouche.


Mes amis, le 26 janvier prochain, vous aurez un admin' adjoint intègre et démocrate !

C'en est fini les abus de pouvoir ; Nous créerons ensemble une Constitution qui délimitera clairement les compétences de chacun, notamment de l'admin' adjoint.
Je ne veux pas pouvoir faire tout et n'importe quoi.
D'ailleurs, il me semble intéressant de ne pas donner l'accès automatique aux villes à l'admin' adjoint ; Il n'a pas à pouvoir voir tout ce qu'il se passe dans les villes !
J'en discuterai avec les autres maires, mais je pense qu'il serait plus judicieux qu'il n'ait accès à une ville que sur demande de ses habitants.

Le principe de mandat reverra le jour pour le poste d'admin' adjoint. OJS avait supprimé cette mesure de façon très partiale et sans demander l'avis du peuple ; C'est scandaleux !
La population doit être consultée régulièrement pour choisir son élu à un poste si important.



Attrape son verre posé sous son pupitre et boit une ou deux gorgées.


Je ferai également tout pour relancer l'activité sur l'ensemble de Simpsons City !

Je rechercherai de nouveaux partenariats pour faire connaître notre ville.

Le principe d'adoption sera revu : les couples adoptant un enfant se verront attribué le prochain nouveau membre ; ça permettra à ces nouveaux d'avoir deux anciens qui seront là pour l'aider à comprendre SC et à s'y intégrer !

Nous réfléchirons aussi, tous ensemble, à l'idée de faire rentrer les nouveaux automatiquement à une ville dès ses premiers jours d'inscription, afin de les impliquer et de les assimiler.
Ceci permettra également de re-dynamiser nos villes !

Car les villes sont un point clé de SC, je ferai tout pour les mettre au cœur du jeu ; des évènements leur seront dédiés, et de nouvelles interactions leur seront proposées.

Nous verrons ce que nous ferons du défunt Springfield ; l'idée d'appeler Springfield l'ensemble "QM, QR, QP" me semble un mon projet.
Il faudra alors adapter ces lieux pour que l'ensemble soit ludique et cohérent.

Un journal - si possible le Simpsons Times - sera nationalisé, de façon à ce que Simpsons City ait un média constamment actif, neutre et public.
Ce journal aura également la charge de rédiger régulièrement une newsletter, newsletter qui sera envoyé à l'ensemble de la population par mail afin d'encourager les inactifs à revenir nous voir.



Lèche le bout de son index de façon torride et l'utilise pour tourner la page de son discours posé sur le pupitre en face de lui.


Le RP aura une place privilégiée sur SC ! Nous sommes une ville, ne l'oublions pas !

Le code pénal verra le jour : le RP offrira ainsi de nouvelles fonctionnalités et des possibilités encore plus grandes !

Les métiers RP, publics et privés, seront encouragés : de nouveaux emplois verront le jour, permettant à la fois aux membres de gagner de l'argent en faisant une activité qui leur plait, mais d'offrir aussi de nouveaux services à la population toute entière !

Concernant les entreprises, un fond de subventions sera créé afin d'encourager les employeurs créatifs et actifs, afin de relancer le QM.

Je verrai avec l'administrateur technique pour créer un système de générateur d'objets, pour que les entreprises créant et commercialisant des biens puissent se développer et avoir un réel intérêt, créant ainsi une multitude de nouveaux marchés !

Toujours dans le but de valoriser les entreprises, la possibilité de faire des virements automatiques réguliers verra le jour ; cette fonction pourra être très utile pour le paiement de certains services tels que les assurances, les banques, les services divers, mais également pour aider par exemple un proche.


Bref, Simpsons City a besoin de renouveau, je suis votre homme !



OUAIIIIIS !


Dès ce soir, votez pour un type qui a du chien ; BOBBY 2013 !



OUAIIIIIIIIS !

BOBBY ! BOBBY ! BOBBY ! BOBBY !


Ovation pour Bobby ; La foule était en délire.

Alors qu'il saluait une dernière fois son public, le politichien se retira et son clip fût enfin dévoilé pour clore le meeting.








Le public, chaud comme la braise, hurla une dernière fois son engouement et applaudit à s'en faire mal aux mains.


BOBBY ! BOBBY ! BOBBY ! BOBBY !




Image Image


3 personnes aime ce message : Homer natureIlarioLes chiens de garde

Manta

Légende

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 03 Sep 2008 2:13
  • Messages: 4877
  • Dollars: 83 785.16$
Sujet du message: Re: Le Stade
Publié: 16 Jan 2013 18:46

Applaudit au milieu de la foule et commente à son voisin de droite :

Ah ouais quand même, sacré boulot de la part de ses spin doctors !




Image

xavier

Star

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 08 Mai 2007 22:00
  • Messages: 1771
  • Localisation: assis sur un tabouret made in Shelby, à reluquer le Kâââ de ceux qui en ont
  • Dollars: 2 130.57$
Sujet du message: Re: Le Stade
Publié: 16 Jan 2013 21:07

Regarde son voisin de gauche applaudir.

Tiens salut Manta :)

tu es là aussi ? ça va depuis ?

C'est bien beau de nous parler de l'adoption, mais il ne nous a rien dit sur sa conception du mariage gay...

Agite son drapeau




article 4 de la constitution grolandaise:
"le droit de chier dans la rue est un droit inaliénable"

Simao78

Jeune Légende

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 15 Avr 2010 11:45
  • Messages: 2796
  • Localisation: Salade de fruits, jolie jolie jolie
  • Titre: Mec sans chapeau
  • Dollars: 1 280.16$
Sujet du message: Re: Le Stade
Publié: 16 Jan 2013 21:09

Regarde son voisin de devant applaudir.

Ouais, ben moi, je dis que mettre autant d'argent dans les feux d'artifices, en temps de crise, c'est indécent.

homer l'as du donuts

Illustre autochtone

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 16 Sep 2011 21:31
  • Messages: 296
  • Titre: d'ho
  • Dollars: 5 549.83$
Sujet du message: Re: Le Stade
Publié: 18 Jan 2013 18:00

Homer l'as du donuts après avoir lu le beau et magnifique discourt de bobby
eu une idée diabolique ( sa on peut le dire ) il eu l'idée la plus méchante la plus farfelue la plus horrible la plus la plus la plus... euh... :| la plus DIABOLIQUE :diable: il eu l'idée d'infiltrer l'ordinateur de bobby :hihi: il rentra quelques code du moins incompréhensible
et la........
BAAAAAMMM oops une erreur de frappe sur clavier d'homer et la bobby se retrouva projeter au sol, car homer en appuyant sur cette mauvaise touche il déclencha la BOMBE que bobby avait reverser pour tous ce qui ne voterais pas pour lui et dans cette bombe qui, projeta bobby au sol, en plus d'avoir causer une explosion... une centaine d'abeille TUEUSE se propulsa droit vers bobby ce qui lui couta cher.Bobby avait décidément besoin d'aller a l’hôpital. Homer compris alors que même en voulant jouer une farce a bobby il le blessa gravement et homer se senti confus ... :oops:
la seul chose bénéfique pour bobby c'est que les média parlèrent de ce qui lui étais arriver et les gens on voulu donc voter pour lui :oui:. Mais n’oublions tout de même pas que le pauvre bobby se trouvé dans un grand lit d’hôpital.

Abraham 95

Nouvel Immortel

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message: Re: Le Stade
Publié: 18 Jan 2013 18:22

Abraham 95 était choqué par la situation. Heureusement, l'armée des robots géants surgit des entrailles de la Terre, et un combat géant commença avec les abeilles tueuses. Mais celle-ci possédaient une arme redoutable, à savoir le jujitsu, l'art ancestral des sveltes guerriers nippons. Tout le monde retenait son souffle, même Bobby sur son lit d'hôpital autoporteur. Mais là, un milliard de tueurs fantômes arrivèrent dans des décapotables sur lesquelles on avait accroché des tas de mitraillettes et bazookas. Heureusement, les dieux anciens qui vivaient dans les entrailles sur stades se réveillèrent, et se mirent à faire un morceau de rock endiablé.
Abe mit alors ces lunettes de soleil, et fit:


"Ouh putain..."

Alors tout explosa, et tout le monde mourra.




"One Wig Is What It's All About."
mmôôberrrgbeuwarrrrrghhhhhh

Bartmaniaque 95

Little Star

Citoyen de Monorail City

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 18 Fév 2012 15:12
  • Messages: 1178
  • Localisation: 743 Evergreen Terrace
  • Titre: Graphiste et Détective
  • Ancien Pseudo: Bartmaniaque
  • Simpsons: Springfield: Bartmaniaque
  • Dollars: 96 942.32$
Sujet du message: Re: Le Stade
Publié: 18 Jan 2013 19:53

Mais Bartmaniaque, qui avait trouvé un collier d'immunité par terre, ne sachant pas à quoi il pourrais servir car il était pas à Koh-lanta. il l'accrocha quand même à son cou paceque c'était beau, et la tout le monde trouva un bazooka par terre et tua tout les truc pas net du coin, dont le collier

Attendé que je l'ai enlevé!

Il l'enleva et la y a tout le monde qu'est revenu au point de départ quand bobby était emporté par la bombe, mais personne ne ce souvenait de ce qui c'était passé même Bartmaniaque mais heureusement y a pas eu les abaiolle tueuse, car si y avait eu les abeille tueuse ça aurais tout redéclancher et fait un paradoxespatiaux-tempôrel faisant imploser l"'univers

Et homer l'as du donuts! je t'ai vu, c'est toi qu'a fait tout ça!

J'suis désoler :(

Au contraire, ça fait de l'animation! :D




Cliquez pour voir ma réalisation pour l'invasion zombie :wink:
Les Vers(Résumé et liste des épisodes)
Mon FanScript Simpson
La FanFics du lièvre!

/: Bartmaniaque

Abraham 95

Nouvel Immortel

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message: Le Stade
Publié: 03 Avr 2013 19:01

Abraham 95 venait de se faire larguer par Sim'. Sa p'tite femme, son chéri, son amour. Plus jamais ils ne courraient dans les champs joyeux, ou ne feraient des batailles de jambon. Plus jamais ils iraient chercher du miel, en haut des grands baobabs, où se cachent les farouches abeilles nékénékés.
Fini. Le bonheur flottant, flottabilité, flotte habile, agile, avil, cascade poétique horizontale, volupté lyrique, instantanée et séculière, pérenne et éphémère, frivole et contemplative.
La fleur s'était transformé en machine, et la machine s'était emballée. Le monstre de fonte avait craché ses dégueulis magmatiques, et tout arraché.

Abe était toujours sous le coup du choc et de la tristesse, mais le pire était passé. Il s'était rendu compte que de toute manière, Sim' n'était pas fait pour lui, et s'était empli d'un intense dégoût à son encontre.
Ce qui persistait maintenant, c'était une profonde mélancolie. Qu'il voulait égoïste, bien que ce ne fusse pas totalement vrai.
Dans ses errances nocturnes, il s'était donc rendu au Stade, où il s'était dit qu'il pourrait être seul, tranquille dans son coin, tout en étant en plein air.

Après avoir bu toute la nuit, il se réveilla, le matin, prostré. Un froid, mystérieux pour cette période de l'année, s'était installé sur la vallée artificielle. Le printemps fuyait.
Le vieux décida alors de rentrer dans les couloirs du stade.
Là, une silhouette d'homme l'attendait.


"Qu'est-ce?!"

Une musique désespérée, criarde, désertique, distendue, suffocante, retentit entre les murs.

Abe, dans un instinct animal, sut qu'il devrait se battre. Qui était-ce?
L'homme, armé d'une barbe drue, doté d'une taille plantigrade, s'approcha alors de lui. Doucement.
La musique s'écoulait, l'homme marchait en rythme.
Que lui voulait-il?
Les 15 mètres disparaissaient peu à peu sous son ombre. Il était au niveau d'Abe. La musique arrêta, et l'homme lança un poing vers la figure du vieux.
Celui-ci, prévoyant qu'une fois la musique terminée, quelque chose aurait lieu, esquiva.
Il se rappelait avoir pratiqué le kung-fu a une époque (sur quoi il se trompait, car son expérience en art martiaux se limitait à un rêve éveillé aux A.A), se redressa donc, et enchaîna une série de manchettes, toutes parées par son adversaire.
Ce dernier ne tarda pas à répliquer, avec un coup de pied rapide et douloureux dans le visage. Abe s'essuya, et reprit les choses au sérieux. Grâce à un jeu de pied rapide et sophistiqué, il réussit à déconcentrer l'homme, et à lui foutre deux-trois pains.
Mais il s'emballa, et tenta, à la suite de cela, un chassé dans la face. L'homme para le coup, en attrapant la jambe du vieux.
Il se retrouva donc à terre, et se fit traîner sur plusieurs mètres. Là, une peur subite le prit. Une pensée intense pour... Lui.
De là, il trouva la force de faire une vrille à son pied, étalant ainsi l'autre, et se retrouvant debout. De là, il n'avait plus qu'à s'abattre sur son crâne, et à l'éclater.

Après cet instant sportif, le vieux s'assit dans un coin, pour reprendre son souffle.
Cette pensée, satanée pensée.
Il l'aimait encore.


"Damned.
Allons-y, donc..."

Retrouver Simao ne serait pas une mince affaire.




"One Wig Is What It's All About."
mmôôberrrgbeuwarrrrrghhhhhh

Dernière édition par Abraham 95 le 12 Sep 2013 15:29, édité 1 fois au total.

Simao78

Jeune Légende

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 15 Avr 2010 11:45
  • Messages: 2796
  • Localisation: Salade de fruits, jolie jolie jolie
  • Titre: Mec sans chapeau
  • Dollars: 1 280.16$
Sujet du message: Re: Le Stade
Publié: 03 Avr 2013 19:38

Simao menait une existence tranquille dans les ruelles de Simpsons City. Capital City était maintenant une grande ville neuve, et passer quelques heures en dehors de la fumée industrielle des vieux quartiers était devenue une habitude pour l'homme qui n'avait pas de chapeau en ce moment (oui, il était accroché sur son porte-manteau depuis maintenant plus d'un mois, mais ne rentrons pas dans les détails).

Un soir, Simao, assis dans la rue, à la lueur des phares des voitures qui faisaient refléter dans les flaques d'eau leurs ombres floues, une bière à la main, blonde, légèrement ambrée, quoique bien blonde quand même, mais avec quelques touches rousses, sentit ses jambes le pousser vers un endroit où il n'était pas allé depuis fort bien longtemps.

En pur cartésien, Simao ne pouvait croire à la supériorité du corps sur l'esprit. C'est pourtant ce qui se passa précisément ce soir-là (si vous n'arrivez toujours pas à y croire, faites un effort, c'est pour le scénario).

Simao laissa donc ses jambes molles le guider vers un endroit. Cet endroit où il n'était pas allé depuis longtemps, c'était le Stade.

Il se rappela un instant avoir accordé beaucoup d'importance à ce lieu, lors de ses premières années dans la ville. En tant que sportif avéré, Simao y avait joué plusieurs parties de légende, dans son esprit du moins, car en réalité, on n'avait pas le souvenir de l'avoir vu aborder la pelouse.

Qu'importe, ce qui compte, c'est que Simao y était maintenant, ce soir.

Mais pourquoi y était-il ? Lui-même, ne le savait pas. Depuis un bon bout de temps, Simao avait cessé de réfléchir. Il aimait à se laisser guider. Guider par un guide dont il ne connaissait rien.

Après avoir un instant pensé à retourner à l'endroit où il sirotait tranquillement sa bière, Simao s'allongea lourdement sur la pelouse du Stade.



Abraham 95

Nouvel Immortel

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message: Reconquête de la Verdure Voluptueuse de Jadis
Publié: 07 Avr 2013 18:40

Abraham 95 s'était préparé martialement à la Reconquista. Nécessaire, au-delà de toute raison, sa philosophie personnelle allait contre ce genre de tentatives désespérée. Mais on emmerde la philosophie.
Des nerfs de feu son ennemi, cadavérique, il avait fait une lyre, et de sa peau rugueuse, de solides bottes.
Maintenant il pouvait partir. Le port altier, et le regard droit dans l'horizon bleu, rien ne l'arrêterait. Il ne savait encore comment il assiègerait la citadelle imprenable qu'était son ex-femme. Mais que diable, quand on part à l'aventure, ce n'est pas pour savoir ce qu'on va faire. C'est un prêt de son avenir au destin.
Le vieux, qui ne l'était alors qu'en apparence, descendit à toute allure les marches du stade. Malgré le sentiment de jeunesse qui l'envahissait, sa vue n'était plus tout-à-fait bonne, et il ne put distinguer clairement quelle était la forme allongée sur la verdure.


Allons bon, qu'est-ce?

Alors, il se mit à couvert, sous les herbes hautes (la pelouse, depuis longtemps, de l'entretient de l'homme, s'était libérée), et rampa, avide de savoir, et de peur.
Mais ce qu'il découvrit alors ne fut pas sans le stupéfier.

La forteresse rêvée, s'était jetée à ses pieds, et ses murs avait brisés, pour laisser, libre, les sentiments passer.
La Reconquista, la glorieuse, n'aurait à faire couler le sang et les larmes.

Mais alors, dans la pénombre de sa cachette, un talus velu, le Vieux douta. Et si, après tout, l'ennemi était venu à ses portes. L'aragne siégerait dans la vallée, d'un air innocent, pour mieux le dévorer.

Raison maudite, te voilà donc revenue !
Je n'aurais pas été libéré longtemps de ton joug.
Mais, chère prudence, l'aventure, par toi, ne sera pas tue.
Même si ça doit causer ma perte, je m'en vais me jeter à son cou.


Abraham prit une grande respiration, et se leva, et décida d'entrer dans la ville ouverte, méprisant le danger, préférant ignorer l'idée lamentable du guet-apens.
Les rues semblaient désertes. Une lourdeur et une poussière se soulevait à son passage. Au loin, un piquet, couvert de fanions fouettant l'air, pimentait ce désert urbain d'un stress.

Mais la ville sembla reconnaître en l'armée, qui marchait en son sein, une amie. Et elle sourit.
L'animation revint dans les rues.
Simao esquissa un sourire spontanée, et ses yeux se mirent à briller.
L'aragne n'était qu'un songe, idiot et inavéré.


"Salut, Sim'..."

Abe vint s'assoir auprès de lui, posant sa main sur la sienne. Le temps était radieux. Une légère brise agitait les feuilles des massifs alentours, et dégagea les restes ouatés de nuages.
Un ciel bleu de Tolède vint alors accueillir la Reconquista. Cette douce bataille s'était soldé par une victoire.
Maintenant, Grenade était le cap.

L'herbe était fraîche, mais dérangeait le clodo. Il en profita pour voir où il en était, et proposa à Simao d'aller s'installer autre part, à l'ombre.
L'acceptation serait l'annonciation de beaux jours.


"Tu viens?"

J'aurais pu aller plus loin, mais je préfère te laisser décider de ton sort.
Source notable d'inspiration:





"One Wig Is What It's All About."
mmôôberrrgbeuwarrrrrghhhhhh

Manta

Légende

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 03 Sep 2008 2:13
  • Messages: 4877
  • Dollars: 83 785.16$
Sujet du message: Re: Le Stade
Publié: 13 Avr 2013 1:01

Depuis leur dernière soirée arrosée au consulat, Manta et Oiloél erraient dans les rues de la ville à la recherche du bus qui les ramènerait à Ogden. Le diablotin ne savait plus s'ils avaient bien fêté l'élection de Bobby mais il se rappelait avoir un peu trop abusé de limao. Oiloél l'avait réveillé aux aurores. La fatigue, une gueule de bois mastoc et les remugles de la veille n'avaient pas empêché Manta de constater que Bobby dormait à même le sol et qu'un poulet ogdenvillien -Grégorio il lui semblait qu'il s'appelait- faisait de même.

Bardaf il est où cet arrêt de bus, j'ai l'impression que ça fait des heures qu'on tourne en rond ? Geignit Manta pour la énième fois.
Nous v'là au stade maintenant, c'est pas vrai !

Les pas des deux compagnons les avaient menés jusqu'à la pelouse du terrain.
Ouah, j'avais jamais mis les pieds ici, 'doit bien y avoir des matchs sympas de temps en temps, non ? Enfin, vu l'état de la pelouse, ça doit faire un baille qu'il n'y a pas eu d'animations ici...

Soudain, Manta remarqua deux silhouettes couchées côte à côté un peu plus loin.

Euh, y a des mecs qui dorment ici ? :o




Image

Abraham 95

Nouvel Immortel

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message: Envolée lyrique préfigurant la fin
Publié: 18 Mai 2013 21:57

Plus d'un mois après, me voici, de retour, à l'attaque.

Abraham 95 caressait les cheveux de son chéri.
L'amour avait triomphé. Dans un grand éclat.
Réfugiés au bord d'un ruisseau, le temps s'écoulait.
Par sauts, ils convolaient d'instant de joie, à des baisers enflammés.

De quoi s'étaient-ils nourris pendant ces jours, ces semaines?
Ils ne s'en souvinrent pas.
Enveloppés dans une volupté onirique.
Ensemble, après tout, avant tout.

Un jour, alors qu'Abe sortait parcourir les herbes hautes, pendant que Sim' dormait paisiblement, il vit deux ombres à l'entrée du stade, à l'orée de la pelouse.


"Pardi, qui vient me prendre ma source de vie?"
Le vieux, ne se laissant pas abattre, remonta sa perruque, et ses manches, et alla à la rencontre des deux ombres.

Mais le temps qu'il les atteigne, elles s'étaient évaporées.
La senteur sulfureuse pourrissait néanmoins encore les lieux. Manta avait foulé ce sol.
Sachant à quoi s'en tenir, il voulut retourner près Simao, quand un grand bruit retentit.

Gargarismes de fer. Tronçonnement mécanique. Rugissement au sans plomb.
Un tracteur. Une tondeuse.
Les puissances de la raison administrative venaient décapiter les folies végétales.

Abraham, comprenant qu'il y avait là un danger certain, courut réveiller son aimé.
Hélas, la tondeuse était véloce, et vint le talonner.
Heureusement, dans les dix derniers maîtres, elle tourna, pour suivre la logique du terrain.
Le vieux atteint son Simou et le secoua.


"Vite, Sim', nous devons fuir !
Ou nous serons fichu !
Partons sur les chemins.
Tous les lieux sont bons pour s'aimer !"

Simao, mettait sur temps à se réveiller.
Le vrombissement fonctionnaire s'approchait à nouveau.

Abe prit donc son mari sur ses bras, et ils partirent, au soleil couchant, à jamais, peut-être, sur les routes.


Image
Oui, Simao a finit par se réveiller, quand même.
Et des collines à la con sont venues se foutre devant le soleil.



Oui, je me faisais chier. Et fallait bien finir ce RP.
Ça me faisait du mouron.




"One Wig Is What It's All About."
mmôôberrrgbeuwarrrrrghhhhhh

Un personne aime ce message : Simao78

Abraham 95

Nouvel Immortel

Citoyen de Springfield

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message: Avec la mer du Nord pour dernier terrain de rugby...
Publié: 23 Mars 2015 19:53

Double-post ! :banane:

Abraham 95 arriva, accompagné de Manta, devant le Stade de SC, cette gigantesque carcasse de béton, tel un squelettique cadavre cétacé écrasé sur une grève hivernale avec de vagues rochers que la marée dépasse, avec les veloutes de vapeurs des voix des hommes réunis dans le chaudron par ce froid soir, avec infiniment de brumes à venir, avec ses grandes tribunes pour uniques montagnes, et de noirs piliers comme des mâts de cocagne, où des spots électriques décrochent les nuages, avec le fil des matchs pour unique voyage, et des parkings bondés pour unique bonsoir, avec le vent du Nord qui venait s'écarteler, avec le vent du Nord, on l'écoutait craquer...
Mais cette nuit le vent était au sud, on l'entendait chanter, la joie, la victoire pour certains, la fête pour tous.

C'était un soir de match dans le Tournoi des IV Cités. Nos deux amis étaient arrivés juste après le coup de sifflet final, mais ce n'était qu'une pauvre rencontre Shelbyville-Ogdenville, sans grand intérêt pour la victoire du tournoi et encore moins pour le beau jeu.
Le seul vrai bémol c'est qu'eux, ils cherchaient à trouver un vendeur à la sauvette (évoqué par une carte publicitaire écrite en démonique et trouvée à deux mètres sous terre dans la cave du Centre des Pauvres) qui se trouvait dans la buvette du Stade, et c'est vers celle-ci que se précipitaient les hordes de shelbyvilliens quittant les tribunes, pressés d'oublier leur infinie médiocrité dans quelques verres d'alcool.

C'est à son grand dam qu'Abe se retrouva obligé de se frotter contre les ventres gras et gluants (les shelbyvilliens, dans leur finesse proverbiale, laissant inconsciemment et souvent s'écouler sur leurs panses des filets de bière, parfois accompagnés de vomi). Manta le suivait de près, et le vieil homme se demandait si l'exercice était aussi désagréable pour lui, qui revendiquait son goût pour l'ignoble peuplade.


"Je sais que tu pourrais passer des journées entières à ça, et ce n'est d'ailleurs pas pour rien que tu passes tes vacances là-bas, mais je crois que j'ai trouvé notre homme." dit-il en pointant un mec étrange, qui refilait des montres de luxe à deux bobos ogdenvillois. Son visage lui était comme familier, mais impossible de se rappeler où est-ce qu'il l'avait vu.

Sans plus hésiter, Abraham se dirigea vers lui. Il avait l'air assez âgé, avec une touffe de cheveux ébouriffés, mais à l'habillement pourtant assez avant-gardiste. Quand il aperçu Abe, il paniqua et tenta de fuir, mais les flots de graisse shelbyvilliennes l'en empêchèrent.


"- Excusez-moi, on se connaît? demanda le clodo en l'attrapant par l'épaule.

- Comment ça, 'est-ce qu'on se connaît?'? s'interrogea le vendeur, surpris.

- Je sais pas, moi, votre tête me dit quelque chose, et vous détalez comme un lapin en m'apercevant.

- Ah mais attendez... Oh le pot, il m'a oublié !! pensa-t-il avant de bégayer, je, c'est que je, enfin, je croyais que, je, vous étiez de la police, quoi...

- Eh bah non, non. Du tout. Au contraire, on aimerait connaître vos offres en matière d'astrolabes. Mais est-ce qu'on pourrait aller dans un endroit un peu plus calme."

Évidemment. Il possédait un boutique juste derrière, et les enjoignit le suivre. Sa boutique se trouvait dans les WC, c'était une des cabines avec un bureau placé devant la cuvette, des étagères remplies d'artefacts en tout genre, et les murs recouverts d'images et d'affiches en rapport avec le ciel.
Abe demanda la carte publicitaire à Manta, puis dit:


"- Tenez, je crois que c'est à vous, balançant le papier nonchalamment sur la table, et se disant qu'en fait ç'aurait été classe de l'aborder comme ça dès le début. La classe c'est important.

- Ah, je savais bien que ce moment-là finirait par arriver. C'est pas trop tôt d'ailleurs. J'aurais jamais dû accepter d'aider ce type.

- Qui ça?

- Ulugh Beg ! C'est lui qui est venu me chercher dans le futur, car il ne lui restait plus assez de force vitale pour voyager à travers l'espace-temps et les dimensions avec son astrolabe en jade/s.

- Comment ça? Racontez-nous, avant de rajouter devant l'hésitation du vendeur, on vous payera pour le temps de travail qu'on vous gâche, bien entendu.

- C'est une sacrée histoire. Comme il avait lu avec son machin que j'avais créé une machine à voyager dans le temps, après que mon affaire de clonage ait... Euh... périclité... Il est venu me chercher pour l'emmener en 1450, un truc comme ça, parce qu'il disait que ces troupes de démons venus d'un autre univers allaient débarquer à ce moment-là et lui permettre de remonter sur le trône de son sultanat...
Sauf qu'on avait oublié que ma machine ne transportant que dans le temps, on arriverait ici, à SC. Et en 1450, le voyage SC-Samarcande c'était plusieurs mois, voire années.
On aurait pu donc retourner à une époque plus récente, et aller à Samarcande avec la machine à voyager dans le temps. Mais le vieux était mourant, et il faut pouvoir résister à une accélération de 10G pour utiliser ma machine, ce qui n'était pas son cas !
Alors il est allé communiquer avec son univers parallèle, grâce toujours à son astrolabe, en leur envoyant les coordonnées de sa tombe
, expliqua-t-il avant de reprendre son souffle.

- Oui, et ensuite?

- Il est mort. Ah oui, et avant de mourir, il estima que ses démons arriveraient vers le milieu des années 2010. Donc je suis revenu à cette époque, et pour gagner mon pain, je me suis mis à vendre des trucs astrologiques, parce qu'il m'avait transmis la passion, ce con-là ! Bon, et pour pas être obligé de passer tout mon temps à surveiller la tombe, j'y ai planqué une pub pour ma boutique, traduite en démonique avec un dico que pépé Beg m'avait laissé."

Voilà, c'était tout. Il regarda l'heure, et estima combien de temps il avait passé avec eux, et donc combien d'argent il leur devait.
Manta lui fila (parce qu'Abe, l'argent, tout ça...), et ils sortirent des toilettes des hommes avec un air satisfait.


"Eh mais attends, on lui a pas demandé où était l'astrolabe !" s'écria le vieux avant de se précipiter dans les chiottes. Mais la cuvette, où se tenait quelques instants plus tôt le vendeur, ne portait rien, d'autre qu'un peu, d'hémoglobine d'humain, et des cheveux.




"One Wig Is What It's All About."
mmôôberrrgbeuwarrrrrghhhhhh
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
 Page 3 sur 4 [ 55 messages ] 

Permissions du forum
Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers:  

Connectez-vous et faites un don pour faire disparaitre cette publicité!

Notification

Untel à fait tel affaire cool et voici peut-être un lien...

SimpsonsCity.com est un forum sur le thème des Simpson sous forme d'une ville virtuelle. Avec une monnaie virtuelle, tu pourras jouer à des jeux en ligne, des concours et bien plus encore !

cron