[Débat] Psychologie VS Psychiatrie


 Page 1 sur 1 [ 12 messages ] 
Auteur Message

Amélioche

Jeune Légende

Citoyen de d'Ogdenville

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 20 Jan 2010 13:06
  • Messages: 2129
  • Localisation: Ogden, babe~
  • Titre: Gardienne du Cosmos
  • Ancien Pseudo: Rosalina
  • Dollars: 9 004.01$
Sujet du message: [Débat] Psychologie VS Psychiatrie
Publié: 02 Sep 2010 18:38

Quel rapport entre la psychologie et la psychiatrie ? Ces deux domaines sont-ils complémentaires, égaux, différents ? Exprimer votre point de vue sur la question. :)

Rappel des précédents messages (débat entre John-John, OJS et Alice):

OJS: La Psychiatrie est une branche de la médecine, pas la Psychologie.

Alice: La psychologie est une branche de la médecine en ce sens qu'elle peut faire/fait partie des thérapies possibles, ça n'est pas parce qu'on appelle pas un psychologue "docteur" que ça ne fait pas partie de la médecine.

OJS: Des études sérieuses ont montré que même après avoir retiré le psychologue et avoir laissé un patient couché sur le divan à raconter ses malheurs, les résultats furent les mêmes.

Le psychologue ne fait que parler, blablater, qu'on le laisse, ou qu'on le retire l'impression de guérison reste la même.

Tandis que le psychiatre offre des solutions médicinales, d'où le fait qu'il est considéré comme appartenant à part partielle à la branche de la médecine.

Toujours pour rester dans le domaine de la psychologie, c'est l'impression du professionnalisme qui fait tout le mécanisme, le dit patient est déjà conquis par le principe de délivrance, il admet inconsciemment qu'il sera à la fin libéré de ses problèmes, on appelle ça l'impression du professionnalisme.

Une petite expérience détaillée, un individu qui n'avais jamais touché de ciseaux de coiffure de sa vie en pris pour la première fois de sa vie, il prit aussi des cheveux dans sa main, le client était entré dans un salon de haute renommé, derrière lui se tenait cet individu qui prétendait être un grand coiffeur, il lui balança quelques mots ou phrases préconçus du jargon de coiffeur, puis faisait tomber quelques cheveux lui faisant croire qu'il lui coupait les cheveux. A la fin, un individu interrogea le client pour lui demander ses impressions sur sa coiffure, qu'a-t-il dit ? Il dit simplement qu'il se sentait différent et que sa coiffure était réellement réussite alors que ce pseudo-coiffeur ne lui coupa même un seul cheveu.

C'est cela que l'impression de professionnalisme, balancer le jargon de psychologue, retourner les questions à l'envoyeur et attendre que le client fasse tout le travail.

Je le répète, le psychologue n'est pas un médecin.


John-John: Foutue parenthèse.

Bon, la psychologie n'est pas une branche de la médecine, mais ça ne change en rien mes conseils.


Alice: Et t'as lu ça dans quoi, OJS ? J'ai eu l'occasion de travailler avec des psychologues et des psychiatres, et crois-moi, le psychologue ne fait pas que parler ou blablater, de même que le psychiatre. C'est marrant comme tu crois avoir raison alors que j'ai pu voir de l'intérieur un patient commencer à se reconstruire avec l'aide d'un psychologue, sans intervention d'un psychiatre.

il faut savoir que OJS a écrit:
C'est cela que l'impression de professionnalisme, balancer le jargon de psychologue, retourner les questions à l'envoyeur et attendre que le client fasse tout le travail.


Un grand LOL, c'est quoi cette connerie ? Un psychiatre et un psychologue, comme tout professionnel de santé, utilise la reformulation car le but n'est absolument pas de dire "faites ça pour guérir" car tu conviendras que pour vaincre sa phobie de l'eau, il faut d'abord savoir d'où elle vient, et c'est au patient de faire le travail. La reformulation est la base de la relation soignant-soigné, qu'il s'agisse d'un psychologue, d'un psychiatre ou autre.

ah oui, j'ai oublié de vous dire que OJS a écrit:
Le psychologue ne fait que parler, blablater, qu'on le laisse, ou qu'on le retire l'impression de guérison reste la même.

Tandis que le psychiatre offre des solutions médicinales, d'où le fait qu'il est considéré comme appartenant à part partielle à la branche de la médecine.


Et c'est pour ça que dans les hôpitaux, tu trouves des psychiatres ET des psychologues...

OJS:
C'est drôle comme tu prend que les critiques envers la profession et non les études. Et pourtant, elles sont tellement vrai, et je l'ai lu sur une revue scientifique il y a deux ans, il y avait même un reportage télévisé sur ma chaine Planète, et une autre émission a repris le concept pour faire le test filmé.

La réalité sur l'impression du professionnalisme, et surtout en psychologie est grandement joueuse sur l'état final du patient.

Ce qui est aussi drôle, c'est que tu sembles faire l'idiote, à moi que tu le sois, mais, je n'ai jamais comparé l'efficacité de la psychiatrie et celle de la psychologie, toutes les deux narrent les mêmes absurdités pseudo-médicinales, la psychiatrie a pour seule mérite d'agir concrètement et non pas d'exploiter la naïveté des individus.

Je te guide vers ce lien :
http://www.psychanalyste-paris.com/Le-Leonard-de-Vinci-de-Freud.html

Freud avait au départ émit une hypothèse sur ce que Léonard de Vinci avait inconsciemment dessiné, pour cela, il dût prendre la signification égyptienne de la figure découverte, reliant ainsi le vautour à la mère, selon les légendes égyptiennes.

La psychologie est aussi vacillante que cela, il appartient à tout le monde d'interpréter les choses différemment et un psychologue plus qu'un autre, comme Porco me l'a dit il y a peu dans un autre sujet, quand on acquière un large savoir, on arrive à un stade où l'on ne sait plus quelle connaissance exploiter alors que les possibilités nous sont immenses, c'est cela un psychologue, quelqu'un qui voit différents résultat pour une solution unique, au final, une écoute inutile étant donné que le résultat serait le même sans le dit "guérisseur".

Là où le psychiatre a un coup d'avance, et cela se voit sur son salaire, c'est du fait qu'il peut opérer de manière concrète selon les symptômes adoptés par le patient.


Alice: Mais je m'en fous de tes liens, je vois ça de l'intérieur, j'ai pu voir des patients ayant touché le fond, ayant perdu tout ce qu'ils avaient aller mieux, j'ai vu des psychiatres et des psychologues à l'oeuvre et toi tu penses peut-être que ce sont des absurdités, mais un travail est accompli au bout d'un certain temps. Tu présentes ton opinion comme un fait inébranlable, mais tu ne connais de la psychologie et de la psychiatrie que ce que tu en as lu sur internet ou vu à la télé.

Notons que OJS a écrit:
toutes les deux narrent les mêmes absurdités pseudo-médicinales, la psychiatrie a pour seule mérite d'agir concrètement et non pas d'exploiter la naïveté des individus.


Tu développes ? T'appelles quoi le concret dans un entretien psychiatre, et de ce fait qu'est-ce que tu définies comme abstrait dans un entretien psychologue ? Car c'est bien de dire ça, mais je vois pas de quoi tu peux parler en n'ayant jamais assisté à une séance, d'un psychiatre ou d'un psychologue. Car ça n'est pas parce qu'untel dans tes proches te dira "le psy est nul, il m'a pas aidé" que la psychologie c'est de la merde...




Image

Image

Orenthal James Simpson

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message:
Publié: 02 Sep 2010 18:58

Michel Onfray, voilà un homme qui eût du cran pour lutter contre le fascisme littéraire que nous impose la psychanalyse et de tout ce charlatanisme, Sigmund Freud, où l'homme qui s'arrêta à la seule théorie du complexe d'Oedipe, épouser sa mère, détrôner son père et cela car on aurait petit sucer avec énergie les seins de sa propre mère. Remercions le pour son homophobie, xénophobie, ses liaisons douteuses avec Mussolini, tout se translate sur ses textes. Un principe souillé dès l'origine.

La psychologie est désuète, c'est une simple écoute, un simple fait de sociabilité, vous aurez le même effet à vous confesser à un prêtre, un ami, la voisin du dessous, ou à votre chat, vous aurez le simple reflet de ce que vous voudriez entendre, vous ne percevez que ce qui vous permet de reprendre confiance en vous.

La psychiatrie quant à elle se dote d'un élément qui va favoriser le rétablissement d'un individu, mais cela dans des proportions adéquats, les détracteurs ont toujours tendance à exagérer, c'est connu. Cet élément n'est autre que les médicaments, favorisant par des moyens concrets la remise en forme d'un patient, là s'explique son implication en médecine et le rang qu'il acquière.

Le développement se trouve dans le message d'Amélioche.

Je vous laisse par Michel Onfray, grand philosophe de ce siècle comme du précédent :



hachikô

Jeune Légende

Citoyen de d'Ogdenville

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 05 Sep 2005 23:27
  • Messages: 2876
  • Localisation: Sans Pagode Fixe
  • Dollars: 521.91$
Sujet du message:
Publié: 02 Sep 2010 19:08

Orenthal James Simpson a écrit:
La psychologie est désuète, c'est une simple écoute, un simple fait de sociabilité, vous aurez le même effet à vous confesser à un prêtre, un ami, la voisin du dessous, ou à votre chat, vous aurez le simple reflet de ce que vous voudriez entendre, vous ne percevez que ce qui vous permet de reprendre confiance en vous.


Je suis pas du tout d'accord avec ça.
Pour parler de moi (oui encore), des psychologues, j'en ai vu un petit paquet avant d'en trouver un qui a su déceler ce qui "clochait" vraiment chez moi.
Bien sûr tous les psys ne sont pas bons, et la plupart n'essayaient même pas de comprendre, n'écoutaient pas vraiment et tentaient même de m'amener à rejoindre leur point de vue. Comme si le divorce de mes parents était la réponse à tout..N'importe quoi...
Jusqu'à ce que j'en trouve un qui m'a vraiment écoutée, a réellement analysé ce que je lui disais, s'y est intéressé et m'a enfin fait comprendre où se situait l'origine de mes problèmes.
Franchement, je l'aurais pas trouvée toute seule. Mes amis non plus, et encore moins un chat.
Une fois le doigt mis là dessus, on a pu travailler ensemble sur mon rétablissement.
Là encore j'y serais pas arrivée seule. Ni même avec mes proches.
Il y a des choses qui sont plus faciles avec des "inconnus" je pense.

En tout cas il a vraiment assuré. Sans lui je sais pas où je serais maintenant, je sais même pas si je serais toujours en vie.
Comme quoi, comme dans tout, il y a des bons et des mauvais.
C'est pas pour autant qu'il faut généraliser toute la profession.




Image

Orenthal James Simpson

Avatar de l’utilisateur

Sujet du message:
Publié: 02 Sep 2010 19:57

Ce n'est pas les psychologues ou psychiatres que je critique, c'est la psychologie en elle-même, elle se base sur des théories aléatoires de perceptions elles aussi aléatoires, ce n'est pas tant sur l'écoute que les psychologues manquent cruellement de talent, mais sur leur réponse, ils apprennent à avaler les différents textes qui leur offre une vision rectiligne et une pensée monotone et uniforme, c'est ainsi, que le problème qui selon eux est à l'origine de tout cela s'avère être l'énormité évènementielle que tu eus à subir avec douleur ou calme peu importe, dans ton cas, le divorce de tes parents. Maintenant, c'est cela la psychologie, une recherche perpétuelle pour le patient du psychologue qui arrivera à desceller le problème, mais en réalité, le talent de cet individu repose sur le adhésion au personnage qu'est celui du patient, il arrive à s'imprégner de ses codes de conduites, petits gestes, mouvements étranges des doigts, forme d'agitation, il s'imprègne aussi de l'émotion que vous dégager, en somme, il vous reproduit pour vous analyser, mais ce travail peut très bien être effectué en autogestion, en autocogitation, en clair, par soi-même, car on se connait davantage que ce que les autres peuvent penser de nous, c'est pour la plupart du temps une valeur erroné avec notre version idyllique. Dès à présent, pour se connaitre soi-même, il faut être en phase avec soi-même et avec la confiance et la conviction de réussir à desceller l'origine de notre mal être, mais il ne faut pas oublier que le psychologue face à vous est tout aussi humain que vous, la confiance qu'il s'accorde à lui-même est aussi vacillante chez vous que chez lui.

De cela ressort cette simple idée qui entre de plus en plus dans l'actualité d'une simple manipulation, il vaut mieux être un très bon orateur, savoir garder son calme et user d'un jargon incongrue pour être un psychologue, tout est dans la magie, dans l'illusion et il faut être convainquant pour l'inclure dans l'esprit d'autrui.


L'esprit humain est beaucoup plus complexe pour te fournir une réponse aussi clair que celle que ce psychologue a pu te donner, c'est peut être à force de rechercher que tu t'es laissé allé à la dernière tentative que ton esprit, et cela de manière inconsciente s'est laissé tenté. Cette phrase qui t'a permis cette forme d'illumination et de soulagement, en réalité, c'est toi-même qui te l'ait forgé et accepté.

Ikaï

Little Star

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 21 Sep 2008 16:57
  • Messages: 1157
  • Localisation: En train de casser du démon !
  • Dollars: 1 150.00$
Sujet du message:
Publié: 02 Sep 2010 20:12

Là je suis entièrement avec OJS pour le coup. J'ai pas envie de me lancer dans ce débat, pour la simple est bonne raison que c'est un truc hyper complexe dont je ne saisit pas toutes les nuances, mais OJS à réussi à mettre des mots sur ma haine envers les psychologues, que je trouve tout aussi inutiles.

Citer:
L'esprit humain est beaucoup plus complexe pour te fournir une réponse aussi clair que celle que ce psychologue a pu te donner, c'est peut être à force de rechercher que tu t'es laissé allé à la dernière tentative que ton esprit, et cela de manière inconsciente s'est laissé tenté. Cette phrase qui t'a permis cette forme d'illumination et de soulagement, en réalité, c'est toi-même qui te l'ait forgé et accepté.


Voilà ! Putain pourquoi j'ai pas réussi à expliquer ça la dernière fois moi...

Citer:
Sigmund Freud, où l'homme qui s'arrêta à la seule théorie du complexe d'Oedipe, épouser sa mère, détrôner son père


C'est pas plutôt un truc du genre il faut tuer (psychologiquement j'entend) sa mère, si on est un garçon, pour ressembler pleinement à son père, et inversement si on est une fille, tuer son père pour ressembler à sa mère ?

hachikô

Jeune Légende

Citoyen de d'Ogdenville

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 05 Sep 2005 23:27
  • Messages: 2876
  • Localisation: Sans Pagode Fixe
  • Dollars: 521.91$
Sujet du message:
Publié: 02 Sep 2010 20:34

Non non, Oedipe c'est bien tuer son père pour épouser sa mère!

Et encore une fois je suis pas d'accord. Je comprends ce que vous voulez dire mais j'adhère pas.
Bien sûr que les réponses sont en nous, les psychologues ne sont pas des magiciens, ils nous aident à les trouver et à travailler sur nous mêmes. Et en cela ils peuvent apporter beaucoup. Ils sont un soutien moral aussi, une tierce personne qui écoute sans juger, un point de vue dénué de tout préjugé, et ça fait du bien.

Evidemment, faire des études de psycho ne fait pas forcément un bon psy et beaucoup
Citer:
apprennent à avaler les différents textes qui leur offre une vision rectiligne et une pensée monotone et uniforme
et là ça ne sert à rien.
La psychologie peut être bien "utilisée", il ne suffit pas de se contenter de ressortir les trucs basiques étudiés bêtement.

Je ne crois pas avoir été manipulée, j'ai tout simplement été comprise. Le psy a su mettre des mots sur ce que je n'arrivais pas à exprimer, pas même à définir.
Et avec cela il m'a guérie. Psychologiquement et physiquement. Et sans antidépresseurs qui assomment et rendent accro.
La psychologie est donc une forme de médecine car elle peut guérir les blessures de l'esprit.




Image

John-John

Immortel

Citoyen de Shelbyville

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 05 Juil 2009 13:44
  • Messages: 6636
  • Localisation: Ma maison en pain d'épice à Shelbyville
  • Dollars: 2 765.89$
Sujet du message:
Publié: 02 Sep 2010 21:20

Orenthal James Simpson a écrit:
Et dire que c'est ce "truc" qui est censé guérir les plus faibles dans un temps futur


Cette appellation de "faibles" n'est pas sans me rappeler les propos des plus farouches et/ou idiots opposants à la religion. Marrant.




Image
Mes 8 séries préférées - 10/12/2013
Shelbyville, des cons et déconne

Ikaï

Little Star

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 21 Sep 2008 16:57
  • Messages: 1157
  • Localisation: En train de casser du démon !
  • Dollars: 1 150.00$
Sujet du message:
Publié: 03 Sep 2010 7:01

Citer:
Non non, Oedipe c'est bien tuer son père pour épouser sa mère !


Au temps pour moi alors :D
J'crois que j'ai fait un amalgame de plusieurs trucs là :o

Dans tout les cas le résultat est le même, c'est une connerie sans nom. Et on considère Freud comme le principal théoricien et fondateur de la psychologie moderne ? Laissez moi rire.

Rigole. S'étrangle. Tousse.

Bon bé en fait nan, me laissez pas trop rire :|

John-John

Immortel

Citoyen de Shelbyville

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 05 Juil 2009 13:44
  • Messages: 6636
  • Localisation: Ma maison en pain d'épice à Shelbyville
  • Dollars: 2 765.89$
Sujet du message:
Publié: 03 Sep 2010 7:57

Freud, c'est la psychanalyse plus précisément. La pensée Freudienne ne fait plus l'unanimité, les explications fournies semblant parfois trop simplistes.

Néanmoins, la psychologie est relativement récente et comme tout domaine, les précurseurs souvent considérés comme des génies finissent pas être contrés. Ce domaine est en constante évolution et expansion.




Image
Mes 8 séries préférées - 10/12/2013
Shelbyville, des cons et déconne

John-John

Immortel

Citoyen de Shelbyville

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 05 Juil 2009 13:44
  • Messages: 6636
  • Localisation: Ma maison en pain d'épice à Shelbyville
  • Dollars: 2 765.89$
Sujet du message:
Publié: 02 Oct 2010 11:08

En fait c'est un faux débat. La psychiatrie est rattachée à la médecine, la psychologie clinique, dont vous parlez ici finalement (confrontation avec le patient) non. Ce qui est logique, puisque ce n'est pas une branche à proprement parler mais plutôt une application de la psychologie.

Je considère que la psychologie et la médecine sont sur le même plan. Ce sont deux domaines immensément vastes divisés en plusieurs grands sous-ensembles (sociale, patho, cognitive, etc pour la psycho). L'un traite du corps, l'autre de l'esprit.*
*J'appelle esprit tout ce qui est émotions, cognitions, poils au fion, je ne sais pas si le terme est juste mais il est compréhensible je pense.

Après, là où je ne suis pas d'accord avec OJS c'est sur cette simplification naïve de la psychologie, et de l'esprit en général.
L'esprit, comme le corps, a un fonctionnement très précis, et les mêmes schémas se reproduisent. L'esprit, comme le corps, est influençable, en partie. L'esprit, comme le corps, échappe donc à notre contrôle par moment.

Un type qui ne produit plus assez de globules blancs est-il un faiblard ? Non, alors pourquoi un dépressif en serait un ?
Notre esprit nous joue quotidiennement des tours, et il est absurde de le nier. On n'y peut rien, c'est un fait. On peut comprendre, accepter, voire anticiper certaines situations déjà vécues mais nous ne serons jamais totalement maîtres de nos esprits.
Ceux qui rejettent ça finiront pas se prendre une bonne claque un jour et tomberont de haut.

Oh, et cette histoire de psys qui ne sont que de vils manipulateurs est exagérée. Comme dans tout domaine, certains le sont effectivement, d'autant plus ici que la psycho reste assez méconnue et il est donc plus facile de tromper le patient. De là à dire que ce sont tous des escrocs qui abusent de leur influence...




Image
Mes 8 séries préférées - 10/12/2013
Shelbyville, des cons et déconne

tess stickle

Jeune Légende

Citoyen de Shelbyville

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 06 Sep 2009 0:22
  • Messages: 2825
  • Localisation: Masculin
  • Dollars: 265.80$
Sujet du message:
Publié: 02 Oct 2010 11:33

J'ai eu un problème de poil au fion, et ce n'était pas un psy' qui m'a opéré :songeur:

John-John

Immortel

Citoyen de Shelbyville

Avatar de l’utilisateur

  • Inscrit le: 05 Juil 2009 13:44
  • Messages: 6636
  • Localisation: Ma maison en pain d'épice à Shelbyville
  • Dollars: 2 765.89$
Sujet du message:
Publié: 21 Nov 2010 0:05

Je me permets de vanter un peu les mérites de la psychologie. Ce n'est pas spécialement en rapport avec le débat mais je me vois mal créer un topic pour ça, je poste donc ici en espérant que ça ne gênera pas.

Je me suis rendu compte que, contrairement à l'idée reçue, les psychologues sont ouverts d'esprit et tolérants.
Par rapport à la religion tout d'abord. En psychopatho' le prof a bien insisté sur le fait que, quelle que soit la violence des méthodes employées jadis, les pratiques étaient souvent fondées et basées sur une logique tout à fait justifiée par rapport aux connaissances de l'époque. Certaines d'entre elles ont été les prémices de techniques utilisées actuellement

Idem en ce qui concerne les patients. Il n'est pas question de juger mais d'aider les gens qui en ont besoin, ou pour ce qui touche à notre vision de la normalité : ce qui est normal ici n'est pas nécessairement bien, nous n'avons pas le pouvoir d'affirmer que telle ou telle manière d'éduquer les enfants par exemple, est mauvaise.

Voilà, mon but n'est absolument pas de lancer un débat, je suis simplement heureux de suivre l'enseignement de profs possédant cette mentalité. :)




Image
Mes 8 séries préférées - 10/12/2013
Shelbyville, des cons et déconne

Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
 Page 1 sur 1 [ 12 messages ] 

Permissions du forum
Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers:  

Connectez-vous et faites un don pour faire disparaitre cette publicité!

Notification

Untel à fait tel affaire cool et voici peut-être un lien...

SimpsonsCity.com est un forum sur le thème des Simpson sous forme d'une ville virtuelle. Avec une monnaie virtuelle, tu pourras jouer à des jeux en ligne, des concours et bien plus encore !